La Gazette de la grande ile

CHRONIQUE DE N. RAZAFILAHY / Show scandaleux :  Jocelyne se donne en spectacle

Publié le 04 juillet 2020

Cette  année malgré le pessimisme ambiant d’un  climat socioéconomique perturbé qu’avaient entraîné les  retombées sanitaires graves de l’attaque du  coronavirus, la fête  de l’indépendance a  bien  eu lieu avec le strict faste  qu’il fallait pour la mauvaise passe que tout le pays  traversait. L’honneur était  sauf, l’Etat avec les  couleurs  nationales blanc rouge vert, le Chef Suprême  des armées et tous  ceux  qui portaient uniformes avaient montré à la  face  du monde l’image d’une nation qui  chemine avec prestige  et  fierté vers les  60 prochaines  années. L’agitation permanente d’une opposition hétéroclite malveillante de quelques ambitions  déplacées et obstinations  rageuses des grands perdants de la récente course à  la présidence n’a pas  réussi à porter atteinte à la détermination de tout  un  peuple confiant en leurs  dirigeants. Cependant,  comme un  ver dans le  fruit une minorité d’acteurs politiques au parcours  douteux risque d’éclabousser l’image d’un  nouveau président crédité de l’aura favorable du  verdict  des  urnes.

Trop pressée de  reprendre le favoritisme du  népotisme leurs activités mafieuses des octrois illicites  des marchés publics  et  autres  combines  de la mauvaise pratique financière Jocelyne député et Vice-présidente de l’Assemblée  Nationale indigne du  nord de l’île se  donne en  spectacle de ville en ville pour inciter l’opinion à  faire pression  sur les autorités centrales. L’objectif  est de propulser un candidat au poste  de  gouverneur pour mettre  sur orbite un homme  d’affaire réputé pour avoir monopolisé l‘obtention des marchés publics juteux de la  région. Sous sa protection de celle qui,  au lieu  de  siéger pour la Loi de  Finances rectificative chante  et  danse  en public pour s’attirer les bonnes grâces de l’opinion qui se morfond en plein  confinement  et la crainte de l’ennemi invisible. Elle fait  son  show en attirant une foule  de spectateurs dupes de curieux  imprudents en pleine  pandémie de Covid-19 ! C’est  honteux  d’être  aussi insensible  aux malheurs de la masse de la sorte…Visiblement porteuse du  virus de l’aveuglement politique  de son  ancien mentor Marc  Ravalomanana, elle fait partie de  cette faune qui se prostitue sur le plan politicien au  gré  des intérêts personnels égoïstes.  Confrontés à leur cynisme  les «23 millions de personnes se battent quotidiennement, pour survivre, pour remplir leur estomac au moins une fois dans la journée et pour espérer voir le lendemain. Pourtant, il suffit de se promener dans les rues de la capitale pour le constater. Des enfants d’à peine 3 ans mendient aux fenêtres de luxueux 4X4, des hommes et des femmes se lavent dans les canaux des eaux usées de la ville et ces mêmes eaux polluées servent par la suite à alimenter les ultimes parcelles urbaines de riz, de cresson, dernières preuves d’un patrimoine en danger. » Par le passé  déjà, le dimanche 26 juin 2017 les médias locaux  et  du monde entier ont  diffusé  en  boucle que «cette 56e fête nationale a été ensanglantée par une attaque à la bombe qui a tué trois innocents : deux jeunes hommes et un bébé. Cette attaque est un attentat commis contre des familles, des enfants, venus profiter d’un concert au stade municipal de Mahamasina, à Antananarivo. On oublie que c’est la jeunesse et donc l’avenir du pays qui ont été symboliquement touchés.» Pour  bon  nombre d’observateurs, un  événement dramatique  de cette gravité dans le cadre d’une commémoration hautement est une  sorte  de mauvais présage que l’équipe. Parce que Hery Rajaonarimampianina le  président de la République de l’époque et son entourage  d’opportunistes profiteurs  et  de  gredins pilleurs de deniers publics et fameux  trafiquant des produits des mines et  autres richesses nationales pour  remplir les  coffres de paradis fiscaux. A propos  justement des performances condamnables de ces responsables étatiques qui avaient sévi sous la houlette d’un expert-comptable véreux qui  a mal  tourné, les constats ne sont pas du tout flatteurs. Selon les estimations de sources autorisées, pour Madagascar le pic  actuel du point  culminant de ces montagnes  de devises et de lingots  d’or partis  en  fraude, pour Madagascar est de 194.000.000.000 dollars. sur le quinquennat inachevé de celui  qui,  en  fin  de  parcours  n’était plus que «Rajao» détenteur du  score  le plus  honteux de l’histoire pour un président  sortant dans  cette partie du monde. Ceci explique cela… Altitude financière (faut-il préciser)  qui dépasse de  très loin celui de l’Everest le plus haut  sommet  du monde  qui est de 8.848mètres pour le plus  haut sommet de la chaîne de l’Himalaya.  Revenons à nos  moutons de Panurge que  sont  devenus les  habitants  de cette île aux  trésors que les pirates  de tous les horizons sont venus piller sans vergogne avec les appuis illégaux condamnables des décideurs  vendus  et corrompus par l’argent sale des bakchichs faramineux. Actuellement le  virage  est  amorcé. Andry Rajoelina  et  son équipe n’ont d’autre  choix  que de se pencher sur l’amélioration  de la  condition  humaine.

Lire aussi