La Gazette de la grande ile

EDITORIAL : Le Ministre de la santé a informé la population

Publié le 03 août 2020

La lettre du Ministre de la santé et qui a provoqué la ” consternation ” du gouvernement  a été très largement salué par toute personne objective qui remercie d’ailleurs cette initiative même si la lettre n’était pas destinée au grand public. Le Secrétaire Général du Ministère de la Santé a bien expliqué que c’est une pratique courante. Le Premier Ministre quant à lui a parlé d’interpellation mais ce n’est pas la première interpellation d’un membre du gouvernement…sauf que cette interpellation a fait l’objet d’un communiqué.  On sait qu’il y a des attitudes indignes de certains membres du gouvernement qui nécessitent plus qu’une interpellation.  Pourquoi cette lettre du Ministre de la santé a été justement saluée et considérée comme une bonne chose ? D’abord parce qu’on dit tellement de choses sur la gestion de cette pandémie mais on vit autre chose lorsqu’on est soi même atteint ou que l’on a des proches atteints, on n’a pas besoin de diplômes mirobolants pour se rendre compte que ceux qui se soignent chez eux et qui ne décèdent pas à l’hôpital ne sont pas comptabilisés parmi les morts du covid et que ceux qui se soignent chez eux et qui ne se manifestent plus au bout de quinze jours sans forcément faire un contre test sont comptabilisés comme guéris. Ensuite, beaucoup de choses ont certes été faites, des inaugurations de centre de traitement à Mahamasina, au lycée technique Alarobia mais qu’en est-il des infrastructures à  Maintirano si ce virus arrive là bas,  qu’en est-il des infrastructures d’Andilamena, de Tsaratanana et même de Kandreho vu que le virus s’est

” invité ” à Kandreho? Dans ces contrées éloignées nul respirateur, nul concentrateur d’oxygène,  certainement pas de Magne B6 et on comprend que dans une démarche de gouverner c’est prévoir on ne peut décemment pas dire que nous sommes prêts si toutes les infrastructures sanitaires dans le pays,  absolument toutes, ne soient dotées de tout ce qu’il faut pour faire face à cette pandémie et pas que cette pandémie. Le personnel de santé d’Andilamena, de Tsaratanana, de Maintirano, d’Analalava et d’ailleurs sont-ils armés pour soigner les éventuels cas de covid-19 chez eux? Leurs centres de santé sont-ils équipés pour faire face ne serait-ce qu’à un cas de covid-19? Rien n’a été aussi démocratique que ce virus, et rien n’est aussi imprévisible que ces lieux improbables où l’on découvre des cas confirmés.  Le temps que les personnes malades qui habitent dans ces lieux éloignés et peu accessibles arrivent auprès d’un hôpital aux normes ou d’un centre de santé équipé, elles ont le temps de mourir… et même si elles ont tous les symptômes du covid-19, comme il n’y a pas de test, qu’elles souffrent sur une charrette à zébu pour joindre un centre de santé de base où il devrait y avoir tous ces médicaments gratuits /pas gratuits, elles mourront mais on ne dira pas qu’elles sont mortes du covid-19, on dira qu’elles sont mortes de fatigue, d’AVC et autres maladies même si elles ont tous les symptômes du coronavirus. En ce sens, les grandes villes seront peut-être toutes équipées…mais Madagascar ne se limite pas aux grands centres urbains, et le fait que le Coronavirus soit arrivé à Kandreho est mille fois plus ” consternant” que cette lettre du Ministre de la santé qui a éclairé ceux qui savent regarder les choses de manière très terre à terre et en toute objectivité.

D.R.

 

Lire aussi