La Gazette de la grande ile

Gouverner, ce n’est pas agir au quart de tour

Publié le 05 août 2020

“Gouverner c’est prévoir “, on l’entend,  on le lit,  on le sait. Jamais nulle part on a entendu que gouverner c’est réagir à la moindre  déclaration de ceux qui n’ont pas la même opinion que soi, le soi étant ceux qui nous gouvernent. Jamais on n’a entendu que gouverner c’est considérer ceux qui ne partagent pas la même opinion que soi, ou qui émettent des doutes sur une stratégie adoptée par les gouvernants de “opposants” et chercher à dénigrer ce que ces gens là disent,  chercher des arguments pour critiquer ce que ces gens disent. Gouverner ce n’est pas être accroché sur les réseaux sociaux et agir, répondre, se justifier à tout bout de champ. Gouverner c’est écouter ce que les autres disent, ce que la population confinée dit, ce que les partis politiques dans l’opposition disent, ne pas perdre du temps lorsqu’on estime que ce n’est pas important, agir lorsqu’on estime que c’est important.

Agir dans ce cas ce n’est pas se fendre d’un poste sur les réseaux sociaux,  agir c’est faire, agir c’est rendre compte à la population, c’est être  redevable. Le drame de l’actuel régime c’est que certains pensent qu’ils sont en propagande mais qu’ils ne sont pas déjà aux commandes de l’Etat ; le drame de l’actuel régime c’est d’agir de manière intempestive sur des choses sur lesquelles certains sont mal placés pour donner des leçons ; le drame de ce régime c’est de voir dans toute voix discordante des opposants au régime ou des gens pas patriotes ; le drame de ce régime c’est de passer son temps à voir en Ravalomanana un danger réel et épier les moindres faits et gestes des partisans de cet ancien Président de la République. Au final le drame de ce régime c’est de passer son temps à critiquer ceux qui ne sont pas aux commandes de l’Etat! Étrange !

On peut expliquer cela que par une mauvaise habitude que certains membres avaient auparavant à critiquer tout ce que Ravalomanana ou Rajaonarimampianina faisaient,  à critiquer tout ce que Voahangy Rajaonarimampianina ou Lalao Ravalomanana faisaient si bien qu’aujourd’hui ils continuent de faire une fixation sur ces gens là qui pourtant ne sont plus aux commandes de l’Etat puisque c’est eux qui y sont. Le drame de ce régime est que certains passaient leur demi-journée à lyncher les gens à la radio pendant des années si bien qu’aujourd’hui ils en sont à vouloir lyncher mais sur les réseaux sociaux ceux qui trouvent à redire sur leur gouvernance… le drame pour certains est d’ignorer ce que signifie Gouverner!

La Rédaction

Lire aussi