La Gazette de la grande ile

Attroupement durant les distributions de vivres : Officialisation de ce qui se passe tous les jours

Publié le 07 août 2020

Le rassemblement de foule durant les descentes du Président de la République dans les quartiers pour constater de visu  ce qui se passe et gérer les distributions a fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours. L’opposition en a profité pour semer la pagaille et mettre le Président dans l’embarras en véhiculant divers messages et publications haineux, masqués sous le bouclier du « non-respect des gestes barrières et des dispositifs pris par l’Etat elle-même ».  Cependant, ces gens respectent-ils vraiment ces dispositifs en dehors de ces descentes ? Restent-ils vraiment à la maison tout en gardant une distance de 1 mètre minimum quand ils sont contraints de sortir ? Durant ces 5 mois d’état d’urgence, l’opposition a véhiculé le message que le Président est absent et ne se montre pas proche de la population. Ils ont profité de la zizanie sur la dotation des vivres pour déstabiliser le pouvoir. Une fois que le Président a décidé de prendre les choses en main et de s’occuper personnellement ces «rageurs » qui se plaignent de ne rien recevoir, ils profitent de la situation pour le déstabiliser d’une autre façon.

Ces gens sortent tous les jours sans raison. Ils s’attroupent dans les quartiers, ils font exprès d’enfreindre les dispositifs et les gestes barrières même s’ils peuvent les respecter. Ils profitent juste du passage du Président et des médias pour se montrer et prouver à quel point ils sont « pauvres », plus pauvres que ceux qui essaient de respecter les dispositifs de l’état d’urgence sanitaire malgré la charge que cela a sur leur quotidien. En effet, une poignée de la population essaie tant bien que mal à respecter les gestes barrières et le confinement car pour eux, plus vite on combat ce virus, plus vite on pourra retourner à nos occupations quotidiennes et se remettre de cette crise. Ceux qui ont encore un semblant de bon sens visent sur le long terme et préfèrent « souffrir » un peu afin de très vite sortir de la crise. En respectant les dispositifs de sécurité, ils réduisent le nombre de personnes qui s’attroupent et accélèrent la distribution des vivres en suivant l’acheminement que cela devrait prendre. Ceux qui courent derrière ces vivres et qui se bousculent pour en avoir plus que les autres gâchent la file des choses et freine la distribution tout en donnant raison aux « haters » du Président. On ne peut pas empêcher ces gens de courir vers le cortège Présidentiel, on ne peut pas les réprimander. Cependant, on ne peut pas non plus empêcher le Président de se rapprocher de la population. Ces gens sont déjà dehors et se bousculent tous les jours, distribution de vivres ou pas. Le fait de voir de près leur Président de la République est pour certains d’entre eux un message d’espoir qui leur donne de la force pour supporter cette crise. Pour d’autres, c’est une occasion de cracher sur le Président. Mais ceux qui crachent, sont avant tout ceux qui sortent tous les jours sans raison et qui font semblant d’enfreindre la loi.  Ces attroupements devant le Président, ce sont juste une officialisation de ce qu’ils font tous les jours en cachette.

T.B

Lire aussi