La Gazette de la grande ile

Covid-19 : L’amélioration de la situation dépend de tout un chacun

Publié le 07 août 2020

Madagascar est en plein dans la lutte contre la covid-19 et en voir la situation actuelle mettre un terme au coronavirus risque d’être assez difficile puisque dirigeants et dirigés sont tout autant inconscients. L’opposition ne fait pas mieux car au lieu de prêter main forte à l’Etat dans cette lutte commune, elle ne cesse de lui mettre des bâtons dans les roues en émettant sans cesse des critiques comme si c’était des modèles en termes de gouvernance. Il est rappelé que l’opposition est composée des déçus des élections qui se sont tenues dans le pays et ils ne font que critiquer pour avoir une certaine visibilité. Prochainement, ces derniers prévoient un rassemblement alors qu’on est encore en pleine crise. Il faut dire que la progression de la maladie ne leur fait pas peur et que le plus important pour eux c’est de critiquer sans pour autant apporter des solutions. Certes, les actions de l’Etat en vue de la lutte est loin d’être exemplaire, mais ce n’est pas une raison pour blâmer à tout bout de champ surtout qu’à la place de l’Etat les membres de l’opposition ne se serait pas mieux débrouiller. Ce n’est pas pour rien que la population malgache a choisi Andry Rajoelina plutôt qu’une autre tête à la place de Président de la République. C’est donc au président de démontrer que le peuple ne s’est pas trompé en le mettant en place. Pour ce faire, ce dernier se doit de se défaire des virus dans ses rangs à savoir Lalatiana Rakotondrazafy, Rinah Rakotomanga, Vonjy Andriamanga, Christian Ramarolahy et bien d’autres qui ne font qu’entacher le régime en place de par leur incompétence et les bourdes qu’ils font à longueur de temps. Toutefois, l’Etat seul ne peut faire grande chose face à un ennemi de taille comme le coronavirus. Autrement dit, pour mettre un terme à cette maladie chacun doit y mettre des siennes et s’en tenir aux consignes données pour éviter que la situation ne devienne de plus en plus pire.

Je R

Lire aussi