La Gazette de la grande ile

Distribution des aides sociales : Mais non, ils ne sont pas 50 !

Publié le 07 août 2020

Ceux qui nous gouvernent ont annoncé le confinement pour lutter contre le coronavirus,  donc que les gens doivent rester chez eux,  que les gens doivent rester confinés. En réalité, ce qui se passe c’est la cessation de toutes activités lucratives,  toutes activités commerciales, fermeture de toute l’administration à 13h mais il n’y a pas de confinement. Ils devraient appeler cette “chose” autrement : tout le monde dehors, des embouteillages et des forces de l’ordre qui vérifient que les magasins sont fermés à 13h. C’est tout sauf un confinement et tout comme ils ont inventé le terme “cache bouche”, ils auraient pu aussi inventer un autre terme pour désigner cette chose étrange. Ce qui se passe en réalité c’est empêcher les gens de travailler et non pas lutter contre le coronavirus. En effet,  les mêmes gouvernants ont annoncé  la fermeture des magasins, restaurants,  entreprises à 13h ainsi que l’interdiction de tout rassemblement de plus de 50 personnes à juste titre pour limiter la propagation du virus.

Les artistes ne pouvaient plus faire des concerts, exit totalement les rites funéraires avec regroupement des familles et amis qui seraient venus soutenir les vivants,  toutes les écoles  sont fermées et effectivement dans les cours de recréations il y a plus de 50 élèves, les lieux cultuels et culturels sont fermés il y a rarement moins de 50 personnes dans ces endroits et les stades sont fermés…en ces temps de “confinement” qui n’en est pas un cela fait du bien de faire du sport.  Bizarrement les mêmes gouvernants regroupent plus de 50 personnes – à moins que le système de comptage diffère quand on dirige et quand on est simple citoyen – pour distribuer les aides sociales.  Ils ferment les yeux sur le fait qu’ils enfreignent eux mêmes les règles qu’ils ont posé,  ils ferment les yeux sur le fait que si les bénéficiaires respectent la distance de 1 mètre à l’intérieur du lieu où les aides sont distribuées, à l’entrée de ces lieux le Coronavirus trouve son terrain favori : pas de distanciation physique car chacun veut avoir sa part, le masque cache le menton car chacun indifféremment commente ou vocifère contre le chef du fokontany ou veut que sa voix soit entendue par le Président de la République quand ce dernier promet, micro à la main que tout le monde aura son sac de riz.

Qui ne serait pas heureux d’entendre cette bonne nouvelle et qui ne voudrait pas que le Président entende sa reconnaissance? Mais tout cela se passe dans le bordel le plus complet, les uns collés aux autres parce que les gouvernants qui interdisent les regroupements de plus de 50 personnes réunissent “49” personnes… il a dû y avoir multiplication de personnes lors de ces distributions d’aides. Quelle crédibilité auront nos gouvernants quand des gens vont vouloir se réunir  à “49” avec multiplication de personnes et que les dirigeants voudront interdire ces réunions alors que les gouvernants eux mêmes sont les premiers à ne pas respecter les règles qu’ils imposent aux autres. Et là ce sera encore peu crédible de dire que la population est têtue ou pire que les opposants sont derrière cela. Il leur reste à dire que “non, il n’y avait pas plus de 50 personnes, ils étaient 49!” autant aller jusqu’au bout dans la mauvaise foi…. A moins que c’est le moyen pour atteindre rapidement le pic! Aujourd’hui décision a été prise d’arrêter les distributions et revoir l’organisation de la distribution des aides…mais enfin, ils ne savent pas qu’on organise,  on planifie d’abord avant d’agir ? Apparemment non!

D.R.

Lire aussi