La Gazette de la grande ile

EDOTORIAL : Trop de CVO tue le CVO

Publié le 10 août 2020

Trois mois après son lancement officiel les discussions autour du CVO continuent encore  ; trois mois après son lancement  des esprits  étriqués continuent  de réduire l’Etat  au CVO  ; trois mois après son lancement les passions autour du CVO sont encore réelles. Le CVO a été lancé en pleine pandémie du Coronavirus, au même moment les remèdes de grand-mère et autres remèdes et médicaments sont partagés au cours des discussions pour se protéger contre le coronavirus. Certains parlent  d’un baume à  base d’huiles essentielles, d’autres de vitamines, certains évoquent le CVO, d’autres d’un mélange de fruits et légumes : tout est bon pour se prémunir contre le Coronavirus. Et c’est là que le débat sur le CVO perd tout son sens. Certains croient au fameux baume, d’autres pas du tout mais il ne viendrait pas à l’idée des utilisateurs ou non de mépriser celui qui l’utilise ou ne l’utilise pas. Certains sont convaincus par les séances  d’inhalation de feuilles de plantes, d’autres pas du tout, il ne viendrait pas à l’idée des férus ou des réfractaires à l’inhalation de traiter l’autre de tous les noms. Il en est de même du tambavy CVO, certains y croient d’autres non…alors pourquoi ceux qui en prennent considèrent ceux qui n’en prennent pas d’ennemis de la Nation, d’opposants au régime,  de pro TIM et pourquoi ceux qui n’en prennent pas considèrent ceux qui en prennent de ” numéro  13″, de bornés et sourient même quand ceux qui prennent du CVO sont atteints du covid-19. On nous rétorquera que ce n’est pas comparable puisque le CVO a fait l’objet d’une présentation par le Président de la République avec des envois sur le continent et donc avec d’autres enjeux, auquel on dira qu’il ne revenait pas au Président de la République de devenir VRP du CVO car il y a tant de produits ” Made in Madagascar ” qui touchent le marché continental qui sont lancés sans qu’il y ait besoin de l’intervention d’un Président de la République.  Il est peut-être temps de laisser l’IMRA faire la promotion du CVO comme d’autres laboratoires aujourd’hui font la promotion de leurs produits censés protéger contre le coronavirus ou contre tout virus et laisser chacun libre d’opter le remède de son choix sans faire de lui un pro-régime ou un opposant au régime.  C’est dommage de réduire ainsi le régime ou le Président de la République à une tisane, ça nous renvoie à cette réalité du temps de Ravalomanana où ceux qui achetaient les jus de Tiko étaient catalogués de pro Ravalomanana et ceux qui n’en achetaient pas des anti Ravalomanana. Quand comprendra-t-on qu’un humain a son libre arbitre et use de son libre arbitre? Est-il nécessaire de faire indéfiniment la publicité du CVO? Est-ce que à vouloir en faire trop, cela ne dessert-il pas au contraire la fameuse tisane ? Tant de produits ” vita malagasy” sont aujourd’hui sur le marché pour se prémunir contre le coronavirus, tant de remède traditionnel.  Moins on en parle,  mieux c’est…chacun choisit ce qu’il estime efficace pour se protéger,  pour protéger les siens et cela ne doit absolument rien à voir avec les penchants politiques.  Le but est se protéger et d’être convaincu que tel produit nous protège mieux qu’un autre.

D.R.

Lire aussi