La Gazette de la grande ile

Administration publique : Les fonctionnaires, les éternels mal aimés

Publié le 12 août 2020

Avant la crise sanitaire liée au Coronavirus, les fonctionnaires étaient la risée de beaucoup de gens : ça gagne misère,  ça touche son salaire le 21 du mois en faisant la queue devant les distributeurs des banques en panne, ça va directement payer toutes les charges dès le 22 du mois et au 30 du mois maximum, ils n’ont plus rien. Les fonctionnaires on les connaît, ils espèrent partir en mission pour pouvoir avoir les indemnités à côté dont le montant supérieur est de moins de 35.000 ariary par jour, ils n’ont jamais d’épargne et ne peuvent pas construire une maison mais vivent souvent dans la maison de leurs parents ou louent une bicoque. Les fonctionnaires on les connaît, ils ne peuvent pas offrir des vacances de rêve à leurs enfants d’où ils emmènent leurs enfants là où il y a la famille pour éviter d’avoir à payer l’hôtel et le restaurant. Les enfants de fonctionnaires savent qu’il faut présenter les demandes d’habits, de chaussures,  de cartables au moment du jour de paie, au-delà les parents diront qu’ils n’ont pas d’argent..expression que les enfants de fonctionnaires entendent tout le temps. Oui car les fonctionnaires ne sont pas tous dans les départements ministériels où ce qui les fait vivre ce sont les diverses indemnités qu’ils touchent, tels les fonctionnaires du Ministère des finances ou du Ministère de la justice qui vivent aisément non pas grâce à leur salaire mais grâce aux diverses indemnités et primes.

Les fonctionnaires ne sont pas tous des directeurs, beaucoup de fonctionnaires touchent moins de 300.000 ariary par mois. Après avoir été source de moquerie car “fonctionnaires” et donc “salaire de misère”, aujourd’hui tout le monde tire sur les fonctionnaires parce que les fonctionnaires continuent de toucher leur salaire plein. D’un coup, eux qui étaient la risée car portent les mêmes habits sur plusieurs années, ignorent ces hôtels et restaurants inaugurés à Madagascar en grande pompe, travaillent dans des ministères où il n’y a pas les indemnités et primes mirobolantes des départements ministériels précités, sont chaque mois à découvert car paient les prêts pour la rentrée des classes de leurs enfants. D’un coup aujourd’hui, à cause du coronavirus, on les traite de tous les noms “même si c’est confinement jusqu’à la fin de l’année,  ils ne font rien et ils touchent leur salaire plein pot”. Certains reprochent aux fonctionnaires aujourd’hui de toucher leur salaire alors que beaucoup assurent le service minimum sans transport en commun et où pour faire fonctionner le service ils achètent eux-mêmes le papier,  le stylo. Ces fonctionnaires qui essuient les insultes des usagers quand ils doivent dire qu’ils ne peuvent pas imprimer le document car il n’y a pas d’encre, que le directeur général  n’est pas encore passé pour signer le papier. Ces fonctionnaires dont beaucoup se moquent de leur indigence,  de leur maigre salaire qui ne leur permet de tenir que maximum 10 jours, dont beaucoup se moquent de leur indemnité de logement qui leur permet de louer exclusivement une pièce sans eau sans électricité et qui paient correctement les impôts chaque mois.

Ces fonctionnaires dont on sait que beaucoup font autre chose à côté pour pouvoir tenir le mois.  Ces fonctionnaires sont aujourd’hui très critiqués car ils touchent leur salaire plein pot alors qu’il y a urgence sanitaire. Les fonctionnaires, toujours mal aimés, toujours critiqués deviennent aujourd’hui les “personnes à abattre” par ceux là-même qui disaient auparavant que jamais ils ne seront des fonctionnaires qui touchent un salaire de misère à moins d’être des fonctionnaires qui touchent des primes chaque semaine,  tous les quinze jours,  chaque mois. A croire qu’aujourd’hui il faut avoir honte d’être fonctionnaires,  non plus parce qu’ils sont mal payés mais parce qu’ils continuent de toucher leur salaire. Dans tous les cas, quand tout va bien, les fonctionnaires sont critiqués car vivent misérablement et quand les choses vont mal, ils sont critiqués car ils continuent de toucher leur salaire. Beaucoup croient que les fonctionnaires sont tous des magistrats,  des inspecteurs des impôts,  des inspecteurs du trésor…c’est une insulte à ces employés de service,  fonctionnaire de catégorie 1 que de dire depuis plusieurs mois que ce n’est pas normal qu’ils continuent d’être payés alors qu’ils sont en confinement.

C’est une insulte aussi à ces fonctionnaires personnels de santé que de dire qu’ils ont prêté serment et devraient faire leur métier sans réclamer en ce moment les diverses indemnités. La situation est catastrophique pour tout le monde,  on ne va pas en vouloir à un agent de salle fonctionnaire de continuer de toucher son salaire alors que s’il ne travaille pas, c’est l’Etat qui l’a décrété…et sous prétexte qu’il est fonctionnaire il ne peut en aucun cas espérer une quelconque aide sociale actuellement car il touche ses 250.000 ariary par mois.

D.R.

Lire aussi