La Gazette de la grande ile

En bref

Publié le 21 septembre 2020

Week-end : Deux sites d’enseignement témoins d’incendies !

Le campus universitaire d’Antananarivo a connu un incendie quelque peu ravageur en son enceinte dans la nuit du samedi à dimanche. Un incendie qui n’est pas passé inaperçu vu qu’il a causé des dégâts assez considérables dans la mesure où les flammes ont dévoré un bloc de préfabriqué de la cité d’Ankatso. Et oui, le bloc Amicale a été dévoré par les flammes et il semblerait que la cause de l’incendie soit un court-circuit si on en croit les témoignages récoltés. Des dizaines d’étudiants se retrouvent ainsi dépourvus de logement, sans parler de leurs affaires qui sont parties en fumées. Mis à part le campus universitaire d’Antananarivo, on a également enregistré un incendie au lycée Notre Dame de Lourdes Manjakandriana. Effectivement, un incendie a ravagé le bâtiment principal dudit lycée samedi dernier. Comme la ville de Manjakandriana ne dispose pas d’un corps de sapeurs-pompiers, la population locale a dû se débrouiller avec les moyens de bord pour avoir raison des flammes.

Aides sociales : Des mécontents, toujours des mécontents !

La crise sanitaire étant pesante pour tout le monde, l’Etat octroie des aides sociales dans le but d’alléger  les problèmes de chacun. Seulement, les aides ne semblent pas arriver à bonne destination et il y a ceux qui s’en plaignent. Des aides sont distribuées ici et là afin que les plus démunis puissent manger à leur faim. Certes, des distributions s’effectuent, mais nombreux sont ceux qui n’ont encore rien reçu alors que d’autres ont pu bénéficier de toutes les aides : « Tosika fameno », « Vatsy Tsinjo » et autres. C’est en raison de telles situations qu’on enregistre des manifestations se tenir, comme ce fut le cas à Maibahoaka Ivato dernièrement. On a constaté qu’il y a toujours eu des mécontents depuis le début des distributions d’aides sociales. Le Président de la République avait dit sur les chaînes télévisées que personne ne sera négligée par rapport aux aides sociales, mais il n’a en aucun cas précisé que la distribution des aides serait inéquitable au point que certains ont tout et d’autres n’ont rien. C’est ce qui attriste un certain nombre de personnes au niveau de la société. Il est clair que le comportement de certains responsables avantageant leurs proches entache la lutte car cela engendre des mécontentements.

Recueillis par Jean Riana

Lire aussi