La Gazette de la grande ile

Jirama : la culture de la médiocrité ?

Publié le 22 septembre 2020

La qualité de service fourni par la société nationale Jirama ne cesse de se détériorer. C’est même devenu une habitude pour les usagers de supporter les coupures incessantes. Pour des factures d’eau et d’électricité devenues de plus en plus insupportables pour les abonnés, les responsables de la Jirama ne sont même pas capables de garantir la qualité de ses fournitures.  L’eau du robinet, présentant une couleur jaunâtre, n’inspire plus la confiance des consommateurs quant à sa qualité.  Pareil pour l’électricité dont la tension est souvent instable dans divers quartiers de la capitale. D’après les dernières informations, des travaux de maintenance d’un transformateur impacteront le fonctionnement du suppresseur d’Andraharo. Une fois encore, les responsables de la Jirama vont décider de suspendre l’approvisionnement en eau de plusieurs quartiers de la capitale pour demain. Ainsi, entre 11heures et 15 heures, les habitants des quartiers de Betafo – Anosivavaka – Ambohidahy- Ambohimanarina – Ambohimanandray – Ambodimita- Amboaroy Ivato – Antsakambahiny – Ambohijanahary – Ankadindravola – Antalamohitra – Ambodirano – Ilaivola – Ivato Village – Horizon Ivato – Ivato Pharmacie- Talatamaty- Imerinafovoany- Ambohibao- Morondava – Andranoro – Amboavahy – Andranomena – Avaratetezana – Ambohidroa – Ambatolampikely et Ankadivory seront de nouveau à sèche. Ce n’est certainement pas la première fois qu’une annonce de coupure est lancée par les responsables de la Jirama. Pourtant, jusqu’à ce jour, c’est tout simplement la médiocrité du service qui prévaut dans tout le pays.

  Ranaivo

Lire aussi