La Gazette de la grande ile

Incendies dans les cités universitaires : L’imprudence des étudiants en cause

Publié le 23 septembre 2020

Le bloc Amicale au sein du campus universitaire d’Ankatso 2 vient d’être ravagé le weekend dernier par un incendie. Ce qui a causé des dommages considérables pour les étudiants qui y résident. Face à un tel drame, le court-circuit est toujours évoqué, une cause qui est peut-être bien fondée, mais parfois non. En apercevant la réalité dans les cités universitaires, on peut dire que la négligence et l’imprudence des étudiants eux-mêmes sont parfois à l’origine des incendies. A notre passage sur la route de l’université menant à Ambohipo, vers 22 heures, on a constaté des cuisinières électriques allumées sans marmite sur la véranda du bâtiment nouvellement construit, une attitude vraiment irresponsable de la part de ces étudiants. Ces derniers ne se soucient pas du tout du danger que cela  pourrait occassionner. Depuis toujours, le gaspillage est la règle dans les campus universitaires. Sans le moindre contrôle du centre régional des œuvres universitaires d’Antananarivo (CROU-A), organe rattaché au Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), chargé de la gestion et de l’assainissement des cités universitaires, l’utilisation du courant électrique et la consommation d’eau tombe dans la gabegie totale. L’eau du robinet coule sans interruption, sous prétexte qu’il y a des pannes de plomberie et les ampoules brillent de jour comme de nuit, même dans les couloirs et les cours. Une situation qui nuit et le ministère de tutelle et la Jirama, mais pourtant tolérée par l’administration concernée. Des mesures adéquates devraient être prises afin de la résoudre et prévenir les dangers.

Mampionona

Lire aussi