La Gazette de la grande ile

Les Pro-RAJOELINA : Ces serviles courtisans

Publié le 12 octobre 2020

Classique depuis des années et particulièrement depuis cette manie d’arborer une couleur pour montrer sa ” fidélité ” à un Président de la République, devenu non pas un serviteur du peuple, mais ” le seigneur” de ces personnes,  les serviles courtisans ou encore vulgaires laudateurs, sont aujourd’hui partout et sur les réseaux sociaux. Certains les appellent les fanatiques, ceux qui ont perdu toute objectivité et qui se réveillent le matin pour défendre coûte que coûte leur ” seigneur et maître “.

Ils ne sont en fait que des serviles courtisans qui diront des choses insensées juste pour encenser leur ” maître “, traitant ce dernier de “bien-aimé du peuple”, de ” sauveur du pays”, de ” providentiel “, de ” grand seigneur  que l’on respecte et adoré par la population”. Dans cet esprit de courtisan, de flagorneur, ces personnes en perdent complètement  toute forme d’objectivité et même la raison, cherchant ce qu’il y aurait comme phrases à déblatérer la journée pour encenser cette personne devenue leur ” seigneur et maître”, car grâce à qui du jour au lendemain, ils se retrouvent immensément riches d’indemnités, de carburant, de voiture, de maison, d’eau et d’électricité pris en charge avec les deniers publics. Dans une émission à la télévision, le ministre Tinoka Roberto dont on sait que contrairement à d’autres ministres de ce même  gouvernement qui ont des CV impressionnants qui démontrent qu’ils ont fait de hautes et brillantes études pour ne citer que la ministre du commerce ou le ministre des affaires étrangères, le ministre Tinoka Roberto avait répondu à une remarque sur le fait que les bâtiments publics sont peints en orange partout et que la couleur orange est venue de Dieu. A ce niveau de débat et à ce niveau de responsabilité, on voit à quel point il est important que les ministres aient un minimum de bagage intellectuel pour justement avoir des réponses intelligentes qui empêcheraient les gens de se rendre compte de leurs failles. On comprend pourquoi ailleurs, sous d’autres cieux, les ministres ont fait les grandes écoles, ne serait-ce que pour être à la hauteur de leurs vis-à-vis lorsqu’il s’agit de discuter. On imagine mal, avec de tels arguments de bas étage, ce que  Tinoka Roberto pourrait échanger avec la ministre française des sports, nageuse championne du monde, qui a fait ESCP Europe et parfaitement polyglotte. On ne demande pas un tel cursus à nos dirigeants, on demande qu’ils aient le minimum de bagage pour avoir des arguments en béton et qui ne soient pas au ras des pâquerettes quand ils échangent avec les gens. Pour en revenir à Tinoka Roberto, quand un journaliste lui rappelle le cercueil qui a défilé sur la place du 13 mai pour faire tomber Rajaonarimampianina, sa réponse était que son parti s’est juste occupé des hôtesses, mais que le cercueil était l’idée du TIM… Est-il donc en train de dire qu’ils sont des moutons de panurge à suivre les inepties du TIM de l’époque ? Et il est ministre… mais tellement servile courtisan qu’il faut défendre coûte que coûte l’indéfendable sans même avoir des arguments à la hauteur d’un ministre.

La Rédaction

Lire aussi