La Gazette de la grande ile

Il y a 62 ans : Proclamation de la République Malagasy

Publié le 14 octobre 2020

En raison de leurs difficultés financières, nos concitoyens ont tendance à oublier l’Histoire. C’est un tort car notre Histoire forge notre identité, notre culture, nos traditions et nos valeurs. Dans cet esprit, il faut que les plus jeunes réapprennent et redécouvrent avec fierté l’importance de la lutte menée par nos aïeux pour l’Indépendance. Après les massacres du 1947, nos ancêtres auraient pu se résigner. Mais non, ils ont poursuivi inlassablement la lutte jusqu’à la proclamation et donc la naissance de la République Malagasy, le 14 octobre 1958. Quand on pense à la lutte acharnée qui a permis d’aboutir à la première République Malagasy, on se souvient incontestablement des grandes figures telles que Joseph Raseta, Jacques Rabemananjara, Joseph Ravoahangy Andrianavalona et Philibert Tsiranana. Pourtant, il ne faut pas occulter Norbert Zafimahova, Philibert Raondry, André Resampa, Gervais Randrianasolo, Justin Bezara et Alfred Ramangasoavina. Avant eux, d’autres personnalités se sont battus vigoureusement pour nous libérer du joug des colons français. On pense à Jean Ralaimongo, Martin Rakotovao, Max Tata, Joël Sylvain et à Rakotoarisaonina Augustin. N’oublions pas non plus Albert Randriamaromanana, Rakotondrabe Samuel Bateravola, Michel Radaorson et Razafindrabe Victorien qui ont été lâchement exécutés sans procès par l’occupant français. Il faut également rendre hommage à tous les résistants anonymes qui ont œuvré dans l’ombre et qui sont tombés pour la patrie pour qu’on parvienne enfin à la proclamation de la République Malagasy. Gardons vive la mémoire du 14 octobre 1958 qui est l’aboutissement de décennies de lutte pour l’Indépendance. C’est aussi la source qui nous a permis de posséder aujourd’hui un territoire, une armée, une langue, un drapeau, une monnaie, un hymne national et une Constitution.

Phil de Fer

Lire aussi