La Gazette de la grande ile

Jirama :  45 ans de médiocrité et d’ingratitude

Publié le 19 octobre 2020

17 octobre 1975 – 17 octobre 2020. La société d’eau et d’électricité Jirama célèbre son 45ème anniversaire. Pour les consommateurs, ces 45 ans représentent l’ingratitude de la Jirama à leur encontre. Quasiment tous les jours, ils vivent dans l’obscurité et le robinet à sec. Il va sans dire que durant ces années d’existence, la qualité de service qu’offre la société d’Etat ne cesse de se détériorer. Et cela avec la hausse des factures en bonus. La situation est insoutenable, même si c’est devenu une habitude pour les abonnés de la Jirama de se passer de leur bain et de passer leur nuit dans l’obscurité. Il n’est donc pas étonnant si elle se veut être « Une société productrice qui avance et satisfait ses clients sur la qualité de service et les produits à distribuer ». Mais ce ne sont que des salades au final si l’on se réfère à la réalité. Qui des abonnés de la Jirama n’a pas encore souffert des coupures d’eau et d’électricité ? Même le Président de la République Andry Rajoelina s’est déjà plaint de cette situation. Ce dernier est conscient de la souffrance que cela provoque chez les clients. En novembre 2019, le président de la république a été contraint de prendre des mesures d’urgence face aux coupures persistantes. Quelques mois après, en février, il est même allé jusqu’à saisir l’inspection générale de l’Etat suite à une coupure tout un week-end dans plusieurs quartiers de la capitale. Ces deux événements interviennent et s’intensifient juste après la nomination de Vonjy Andriamanga à la tête du ministère de tutelle. Alors quand Andry Rajoelina dit vouloir améliorer la situation, il devrait être plus convainquant et non toujours maintenir les incompétents à leur poste. Ceci dit, quid des sanctions de Vonjy Andriamanga après sa lune de miel avec sa maîtresse aux frais de la société Jirama ? En plus de cela, il est maintenu à son poste de DG après de tels scandales. Devrons-nous croire qu’il est irremplaçable ? Comme si Vonjy Andriamanga était le seul à être capable à fournir de l’eau boueuse et du courant instable. Au moins avec ses prédécesseurs, on n’avait pas des problèmes de malversation : factures gonflées, poste et dépenses injustifiés. En l’absence de changements radicaux, cette situation empirera et les abonnés vont en souffrir encore plus pour les 45 ans à venir. Cela va commencer avec l’arrivée imminente de la saison des pluies et ainsi le retour en force du délestage permanent et de l’eau boueuse.

A.N.

 

Lire aussi