La Gazette de la grande ile

Covid Organics : Un bref success

Publié le 23 octobre 2020

L’Institut malgache de recherches appliquées (IMRA) annonce la fin de la production de Covid-Organics ou CVO, mais se réjouit de la hausse de son chiffre d’affaires grâce à ce produit. D’après les précisions, le CVO à lui seul représente 30% des ventes de l’IMRA. Mais son succès fut bref.

Des images de Covid-Organics bradés au prix de 300 ariary ont inondé les réseaux sociaux. Le produit a fait l’objet de moqueries et les citoyens sont outrés que la baisse des prix n’ait lieu qu’après une amélioration de la situation épidémique. Face à cela, le Docteur Charles Andrianjara, DG de l’IMRA éclaire le public. « Le CVO en bouteille de 33cl part de l’IMRA à 1 500 ariary. L’objectif est de diffuser le produit partout. Ce qui nous a ammenés à en distribuer auprès des grandes surfaces aussi. Ce qui s’est passé, la date de péremption approche et surtout les Malgaches ne font plus attention au coronavirus», affirme-t-il. C’est ce comportement qui explique le fait que les commerces ont du mal à liquider le produit. « Les grandes surfaces ont beaucoup de stocks disponibles et sont juste contraintes de baisser les prix. Au lieu de jeter, il est normal de vendre le produit à un prix aussi bas », poursuit-il. Effectivement, il s’agit d’une pratique purement commerciale. Le CVO n’est pas le premier produit sur le marché à connaître ce sort. En plus de cela, il a une durée de vie assez courte de 3 mois. Toutefois, le DG de l’IMRA met en garde les citoyens de la façon de vivre avec la Covid-19. « Le virus est toujours là et il est important de respecter les gestes-barrière », insiste le docteur en recommandant la prise régulière de CVO ou ATA pour les hypertendus et diabétiques pour renforcer le système immunitaire. Cela éviterait aussi une deuxième vague de l’épidémie. A ce propos, l’IMRA affirme être prêt au cas où la situation se présenterait. « Nous disposons de stocks significatifs », rassure son DG.

A.N.

Lire aussi