La Gazette de la grande ile

Difficultés des ménages : De l’endettement à l’escroquerie

Publié le 28 novembre 2020

Dans leur grande majorité, les ménages connaissent d’énormes difficultés financières. Incapables de joindre les deux bouts, nombreux sont ceux qui sont contraints de s’endetter. Ceux qui ne peuvent pas s’adresser à des établissements bancaires n’ont pas d’autres choix que de se tourner vers des usuriers, des membres de la famille ou des amis. Pris dans un engrenage de soucis insolubles qui s’enchaînent, certains emprunteurs ne parviennent plus du tout à rembourser les sommes convenues dans les délais prévus. Conscients de leur impasse, pressés par les créanciers qui exigent des garanties, les débiteurs compulsifs empruntent alors à d’autres personnes pour effacer des dettes précédentes, jusqu’à tomber dans la spirale infernale de l’endettement et de l’insolvabilité. Le problème est que l’endettement graduel vire parfois à l’escroquerie et à l’abus de confiance. En effet, confronté au remboursement de plusieurs prêts dont les intérêts s’accumulent, l’emprunteur finit par être submergé par une situation qui le dépasse et par perdre le contrôle de sa vie. Pour reporter des échéances qui lui feront gagner du temps, il invente des excuses minables, construit des stratagèmes pourris et se réfugie dans la fuite qui agace ses créanciers, lesquels finissent par engager des poursuites pénales. Ce phénomène n’est pas nouveau mais il a été amplifié par la crise sanitaire qui a conduit à d’innombrables mises au chômage. Accablés de dettes abyssales et rongés par la honte, certains emprunteurs changent de ville, de région ou de pays. D’autres s’adonnent à la drogue et à l’alcool. D’autres vendent leurs biens ou leur corps. D’autres deviennent dépressifs. D’autres préfèrent mettre fin à leur jour.

Phil de Fer

Lire aussi