La Gazette de la grande ile

Les images dans les mots : Le Tim en déclin !

Publié le 28 novembre 2020

Le parti de l’ancien président Marc Ravalomanana est actuellement tombé très bas après tous les combats qu’il a perdus. Le parti s’est battu et a fait tout ce qu’il pouvait pour reprendre sa place d’avant 2009, cette année où il a sombré après 7 ans de règne durant lesquels le président Marc Ravalomanana s’est pris pour le grand souverain indiscutable et le héros détenant tous les pouvoirs. Le parti Tiako i Madagasikara a été fondé par cet homme, empereur du groupe Tiko, lorsqu’il s’est présenté aux élections présidentielles de décembre 2001. Lorsque Marc Ravalomanana s’est présenté aux communales de 2000, le parti se dénommait Tiako Iarivo. Il a atteint son apogée en 2002 pour tomber en 2009 lorsque les manifestations orange l’ont renversé.

A ses périodes de gloire, le parti a attiré de nombreux politiciens et surtout des politiciens caméléons. Il a monopolisé la conjoncture politique malgache, car tout le monde a été obligé d’y adhérer. D’ailleurs, le président Ravalomanana a également monopolisé l’économie du pays. Ayant remarqué la forme de dictature perpétrée par le régime Tim, les gens en ont eu marre. Les citoyens tananariviens ont donc décidé de le sanctionner en votant à 63 % pour le jeune Andry Tgv candidat à la mairie. Ce dernier, propriétaire de la chaîne de télé Viva, a été victime d’une répression par le régime en place  et a décidé de répliquer. Ce qui a amené au renversement de ce pouvoir dictatorial. Le président Marc Ravalomanana s’est alors exilé en Afrique et le parti Tim a connu un revers. Des membres du parti ont rejoint le camp adverse, car on ne chevauche pas un cheval mort.

Après de nombreuses tentatives, l’exilé a essayé de revenir au pays pour sauver son parti, mais en vain. Il n’a pu revenir qu’une fois Hery Rajaonarimampianina au pouvoir. Depuis, il a tout essayé pour ranimer son parti, mais il n’est jamais arrivé à lui rendre sa splendeur d’antan. Il a gagné les communales de 2015 et quelques places à Tsimbazaza en 2013, mais il n’est pas revenu à sa force d’avant. Andry Rajoelina n’a dit aucun mot pendant le régime Hvm, mais Marc Ravalomanana a toujours été là. Toutefois, il n’est jamais arrivé à regagner le cœur des Malgaches. Le Tim a perdu aux présidentielles de 2018, aux législatives de 2019 et maintenant les communales. Il est en train de vivre ce qu’il a fait endurer aux autres partis du temps où il était au pouvoir. Il essaie de s’aligner avec les autres partis opposants pour avoir plus de force sans aucun espoir. Il a perdu les deux grandes villes dont il a été maître, Antananarivo et Antsirabe qui ont lâché Ravalo. Ils ont ainsi préféré s’abstenir pour les prochaines sénatoriales parce qu’ils savent qu’ils ne vont pas gagner la partie.

Riri

Lire aussi