La Gazette de la grande ile

Secteur industriel : Les capitaines honorés

Publié le 12 décembre 2020

Une vingtaine d’industriels ont été décorés lors de la célébration du centenaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA) hier, et le grand patron du groupe Sodiat, Mamy Ravatomanga figure parmi les capitaines qui ont été honorés. En effet, ce dernier a été décoré Grand-Croix de 2ème classe pour ses 30 années de performance durant lesquelles il a pu se lancer dans divers secteurs d’activités tels que la presse audiovisuelle, la maintenance pétrolière et le BTP, la santé, l’hôtellerie et bien d’autres… Le moins qu’on puisse dire, c’est que cette décoration est plus que méritée pour le numéro un du Groupe Sodiat qui a su faire fructifier sa fortune à travers le temps tout en créant de l’emploi pour les autres. Pour tout dire, il s’est démarqué par son sens des affaires, mais il n’aurait pas réussi dans le milieu s’il ne s’était pas entouré des bonnes personnes qui l’ont aidé à s’épanouir. Et il n’a pas manqué de le rappeler sur les réseaux sociaux le soir-même en spécifiant que la réussite du groupe dépend essentiellement des hommes qui le composent, en plus de ses remerciements pour ses collaborateurs. On peut dire que l’homme est un exemple de réussite et que si les entrepreneurs prenaient exemple sur lui, le développement se montrerait au rendez-vous plus vite qu’on ne le pense. La CCIA avec ses 100 ans d’expérience n’a pas manqué de préciser avec le slogan «Au service du secteur privé » qu’elle est là pour accompagner la création d’entreprise, la promotion du Vita Malagasy, la digitalisation qui figure d’ailleurs parmi ses priorités. Il est normal de récompenser ceux qui se sont démarqués pour qu’ils puissent toujours viser l’excellence. Mamy Ravatomanga figure parmi la crème de la crème en terme d’excellence puisqu’il est parti de rien pour bâtir sa fortune. Le slogan du groupe qu’il dirige est d’ailleurs « Le groupe de la performance ». Un slogan qui en dit beaucoup car si la performance n’était pas au rendez-vous, Mamy Ravatomanga ne serait pas arrivé là où il est à l’heure actuelle. Malgré sa réussite, il reste toujours humble et les premiers mots qu’il a adressé à ses collaborateurs en affirmant que ces derniers contribuaient beaucoup dans la pérennité de son aventure entrepreneuriale en sont la preuve.

Jean Riana

Lire aussi