La Gazette de la grande ile

L’heure des bilans : quid du ministère de la Justice ?

Publié le 30 décembre 2020

Tous les départements ministériels devraient être tenus de présenter un bilan avant la fin de l’année. Ce dernier va retracer en principe les grandes lignes et les rapports d’activités des différents organes  et services durant toute l’année, un compte-rendu qui permettra d’améliorer les stratégies appliquées.  Pour le ministère de la Justice (MJ), le département a connu un certain changement au cours des deux derniers trimestres, des changements qui concernent en fait la nouvelle organisation en général au sein du ministère, notamment l’accès au palais de Justice à Anosy. Quant à la politique établie depuis le début de l’année, on peut dire que les résultats sont loin d’être atteints malgré les efforts déployés par le MJ. L’installation des quelques dizaines de caméras qui scrutent de près tous les mouvements des personnes dans les salles et couloirs du tribunal d’Anosy, ne suffit pas pour lutter contre la corruption grandissante qui y règne. Même cas pour la maison centrale d’Antanimora, où la corruption fait encore plaindre les familles des détenus.  Concernant la lutte contre la surpopulation carcérale, la construction de nouvelles prisons dans plusieurs localités, déjà entamée, est l’une des solutions pérennes proposées par le président de la république. L’organisation des audiences foraines dans presque tous les districts afin de désengorger les prisons semble être abandonnée alors qu’elle avait permis d’accélérer les procédures judiciaires. Toujours dans la lutte contre la corruption, le MJ n’a pas manqué de prendre des mesures administratives à l’encontre des magistrats indisciplinés. Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), lors de sa session tenue le mois d’octobre dernier, avait sanctionné sévèrement 4 magistrats.

     Mampionona

Lire aussi