La Gazette de la grande ile

Justice : il n’y a point d’équité qui tienne !

Publié le 30 décembre 2020

On parle souvent d’équité lorsqu’on parle de justice, même si le droit à un procès équitable laisse à désirer à Madagascar. Et oui, l’effectivité de ce droit n’est pas toujours évidente dans le pays et ce ne sont pas les pauvres qui vont dire le contraire, car avec la corruption qui règne dans le pays, ce sont toujours les plus fortunés et les plus influents qui sont avantagés. On ne peut parler d’équité en termes de justice que devant la justice divine où la corruption n’a plus sa place. Surtout dans un pays comme Madagascar où nombreux sont ceux qui veulent s’enrichir de manière illicite qu’ils ne refusent pas quand on leur offre des cadeaux en échange de services peu recommandables. C’est dans le milieu de la justice qu’on constate le plus ce genre de pratique, ce qui lui vaut d’ailleurs la réputation d’être parmi les institutions les plus corrompues à Madagascar. La culture d’impunité s’est tellement enracinée à travers le temps que la confiance envers la justice s’est effritée pour faire émerger des pratiques anciennes comme le vindicte populaire où la population laisse parler sa colère pour se faire justice elle-même. Le seul moyen de mettre fin à cette impunité profondément enracinée est de passer à une refonte totale du système judiciaire et non de minimiser les choses comme le fait le ministre de la justice Johnny Andriamahefarivo qui a dit que s’il y a corruption au niveau de la justice c’est parce qu’il y a des gens qui octroient des pots-de-vin. A croire que ceux qui œuvrent dans le domaine de la justice ne peuvent pas dire non à ce genre de pratique. Et on s’étonne qu’on n’ait pas de résultat positif en termes de lutte contre la corruption. Nul besoin de préciser que le système judiciaire à Madagascar est faible et plus faible encore avec la corruption qui y règne. Parler de justice équitable est devenu fictif vu qu’à Madagascar la justice et la prison semble être réservées aux pickpockets, aux pauvres et autres. Fanirisoa Ernaivo qui a œuvré dans le milieu de la justice autrefois n’a pas manqué de le préciser sur son compte facebook dernièrement. Tout ça pour dire qu’il n’y a pas d’équité qui tienne au niveau de la justice. Madagascar est classé parmi les pays les plus pauvres du monde et sa situation empire de jour en jour. La Grande Ile est pourtant un pays à forte potentialité, mais il peine à enclencher le mécanisme pour pouvoir aller de l’avant et réduire la pauvreté en raison de la corruption élevée qui y prévaut et la justice est la plus défaillante de toutes. C’est triste à dire, mais devant la justice, il y a les intouchables et il y a les autres. Autrement dit, à Madagascar ce sont les hommes qui font la loi et non pas la loi qui fait les hommes comme dans les pays normalement constitués fondés sur l’Etat de droit…

Je R

Lire aussi