La Gazette de la grande ile

Emergence : on a eu droit à une récession !

Publié le 30 décembre 2020

La population malagasy s’attendait à une émergence, mais elle a eu droit à une récession en raison de la crise sanitaire qui s’est abattue sur le pays, mais aussi en raison de l’incompétence des dirigeants. Le Président de la République, Andry Rajoelina a beau donner des directives à suivre en ayant une idée en tête, faire cap vers le développement, mais son entourage est incapable de suivre la cadence et le pays au lieu d’aller de l’avant, fait machine arrière. Avec la pandémie de Covid-19 qui a sévi à Madagascar, la prise d’ampleur de la pauvreté est plus qu’évidente vu que même en temps normal, le pays a du mal à se débrouiller tout seul. Madagascar n’arrive pas à faire le moindre pas vers le développement car ceux qui se trouvent au pouvoir ont tendance à compter sur la charité des autres en misant sur les aides étrangères pour viser le changement. Résultat, au fur et à mesure que le temps passe, la Grande Ile s’appauvrit un peu plus. C’est là une réalité que nul ne peut contester. La récession dont a fait preuve le pays cette année en est la preuve. Certes, il y a la présence de la pandémie de Covid-19 qu’on peut avancer comme excuse, mais n’empêche que l’incompétence de certains dirigeants a été perceptible à tous les niveaux. A l’exemple des cas de coupures incessantes d’électricité et d’eau que subissent les abonnés de la Jirama au quotidien. Pourtant Vonjy Andriamanga, DG de la Jirama et Christian Ramarolahy, ministre de l’énergie et des hydrocarbures font comme si tout allait pour le mieux du monde. A croire que la situation ne les concerne guère. Les mêmes excuses sont avancées vis-à-vis des coupures, à savoir : anomalies sur le réseau d’alimentation, vétusté des infrastructures, réparation ici et là… Le passage du cyclone Chalane s’est même rajouté aux excuses énoncées par rapport aux coupures. Tout ça pour dire que les dirigeants sont occupés à se chercher des excuses plutôt que de chercher des solutions. Et on s’étonne qu’on a eu droit à une récession plutôt qu’à une émergence. La présence de dirigeants de ce genre risque de freiner durablement le développement du pays. Le régime actuel devrait sérieusement penser à se défaire des incompétents comme le ministre des transports, du tourisme et de la météorologie, Joël Randriamandranto, le ministre de l’énergie et des hydrocarbures, Christian Ramarolahy et bien d’autres car ils ne font qu’attarder l’émergence. Il est évident qu’une charrue n’arrivera jamais à suivre la cadence d’un train à grande vitesse (TGV).

   Jean  Riana

Lire aussi