La Gazette de la grande ile

Hausse des prix : Où est le ministère du Commerce?

Publié le 30 décembre 2020

Jusqu’à 720 ariary le gobelet de riz, jusqu’à 7 500 ariary le litre d ‘huile alimentaire, 650 à 700 ariary l’œuf. Tel est le prix des PPN actuellement dans la capitale. Les prix s’envolent. L’opération prix à la consommation menée par le premier responsable, le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (MICA) est un échec total. Le mouvement  des citoyens contre l’inflation (MCI) se demande ce que fait le MICA face à cette hausse persistante des prix, surtout ceux des PPN en cette période de fêtes. En effet, le mouvement a effectué une descente au marché de Mahamasina pour observer les prix à la consommation. Le constat est amer. “On observe une hausse incessante. Il va sans dire que la situation est hors de contrôle”, affirme Lalaina Razafindralambo, président du mouvement des citoyens contre l’inflation. Certes, la situation empire. Il y a quelques semaines de cela quand les premières hausses des prix ont été observées, le gobelet de riz était vendu à pas plus de 700 ariary. La ministre Lantosoa Rakotomalala avait indiqué que le stock disponible était encore suffisant pour couvrir les besoins du pays et que les hausses observées n’étaient pas justifiées. C’est afin de lutter contre cela que le MICA a initié l’opération prix à la consommation, mais en vain. Le cas d’Antananarivo n’est pas isolé et la hausse des prix est observée sur l’ensemble du territoire malgache. A Majunga, par exemple, la situation est encore pire. Le prix du gobelet de riz est à plus de 900 ariary, 9 000 ariary le litre d’huile et 900 ariary l’œuf qui se fait rare, d’après toujours le MCI qui tire la sonnette d’alarme face à cette situation trop dure à vivre pour la quasi-totalité des populations malgaches qui vivent déjà dans une extrême pauvreté.                A.N.

Lire aussi