La Gazette de la grande ile

EDITORIAL : La route «croisée» des 73 kilos d’or 

Publié le 18 janvier 2021

Ces 73 kilos d’or auront fait du chemin s’apparentant à celui de la croix dessinée par la ” prophétesse” brésilienne Johanna. Comme les versions changent chaque heure et chaque jour, pire que les télénovelas, qu’au départ tous les papiers pour le transport de ces 73kilos d’or étaient en règle avant de dire le contraire, ensuite que cet or intercepté à Johannesburg appartiendrait à une société au Mali, que des têtes sont tombées, mais elles sont loin d’être des personnes ayant la possibilité financière de faire un tel trafic, mais qui seraient plutôt des seconds couteaux ou des personnes qui se sont trouvées au mauvais moment et au mauvais endroit. C’est plutôt ce ” chemin de l’or” qui laisse songeur ainsi que toutes les gesticulations autour. Si l’or appartient au Mali, pourquoi remuer ciel et terre pour vouloir le faire revenir à Madagascar ? L’hypothèse du Mali a donc été un pavé dans la mare pour endormir la population et d’ailleurs cette hypothèse a été par la suite démentie.  Si l’or a été intercepté à Johannesburg, en Afrique du Sud, un État souverain qui a sa propre justice,  pourquoi se bousculer ainsi avant même que le procès ne se tienne et ne pas attendre sereinement la justice sud africaine se prononcer sur une infraction à la législation douanière constatée sur son territoire ? Ou n’a-t-on pas confiance en la justice sud africaine ? Si la directrice de la communication auprès de la Présidence déclare qu’il y a une organisation mafieuse, pourquoi ne pas s’être activé pour mettre en place toutes les structures de cette chaîne de lutte contre la corruption au lieu de vouloir, à travers le projet du député Idealson, affaiblir le Système Anti-corruption et retarder la mise en place de l’agence de recouvrement des avoirs illicites. Si à  Madagascar, des gens sont sélectionnés et triés sur le volet pour travailler dans des structures qui requièrent compétence et intégrité, quel  besoin y a t-il de s’agiter autant et ne pas laisser les gens travailler,  la justice faire son travail ici et en Afrique du Sud ? C’est vrai qu’on a l’art de compliquer les choses quand on peut faire simple ; c’est vrai que nos dirigeants ont l’art de croire que l’on peut faire croire n’importe quoi aux 25 millions d’âmes qui peuplent ce pays. Et c’est vrai aussi que ce qui nous sauve, c’est encore parfois l’humour, si bien que la route de l’or du Mali à Dubaï, en passant par Madagascar et l’Afrique du Sud fait penser à la croix de la prophétesse Johanna, celle qui a fait dire à certains que Madagascar allait sauver le monde entier car ” Gimmehope Johanna”.

R. Lola

 

Lire aussi