La Gazette de la grande ile

Andry Rajoelina : Besoin d’un soutien fort

Publié le 21 janvier 2021

2021 marque la moitié du mandat du Président de la République. Un mi-chemin entamé durant lequel le Président s’est battu au côté d’un gouvernement quelque peu inefficace. Seuls quelques ministres ont réussi à soutenir le Président en assurant le bon fonctionnement de leurs ministères respectifs et surtout en démontrant des résultats palpables pouvant être ressentis dans le quotidien de la population. Parmi eux, le ministre de l’Economie et des Finances, le ministre de la Sécurité Publique, et le ministre de l’Aménagement du Territoires et des  Travaux Publics. La deuxième campagne de reforestation de Madagascar a été lancée officiellement lundi dernier par le Président de la République. Une deuxième campagne qui marque la continuité des projets environnementaux et qui met sur les rails le Velirano 10 du Président. L’insécurité en général à Madagascar en zone urbaine et suburbaine s’atténue. Les arrestations sont de plus en plus fréquentes. Les hauts gradés de la Police Nationale, dirigés par le ministre lui-même, se lancent sur le terrain et effectuent des missions avec les agents. Les travaux de réfection des routes nationales et urbaines continuent. Tous les axes stratégiques sont ciblés. Aussi, le début de la construction de la première autoroute de Madagascar a été annoncé par le Président. La gestion des financements de tous ces projets est assurée par le ministère de l’Economie et des Finances. Mais une poignée de ministres au sein d’un gouvernement composé d’une vingtaine de ministres ne suffira pas à épauler le Président et  assurer le redressement de Madagascar.

Les individus ne gagnent pas, ce sont les équipes qui gagnent. Et le gouvernement malagasy n’est pas une équipe. Quelques individus qui assurent ne suffisent pas à combler la défaillance de tout un gouvernement. Même l’homme à la tête de ce gouvernement semble être sa queue. On dirait que Madagascar est dirigé par un Président de la République et quelques ministres sans Premier ministre. Pourtant, ce dernier devrait être le bras droit du Président, son confident, son alter-ego, celui qui comble ses manques et qui le complète. Cependant, Andry Rajoelina marche tout seul. Le Premier ministre n’est pas là pour lui. Le Président a beau faire tous les efforts pour redresser le pays, il n’y arrivera pas sans un Premier ministre qui le soutient. Le Premier ministre dont Andry Rajoelina a besoin, doit être capable de gérer les problèmes sociaux liés aux conséquences de la Covid-19, mais en même temps, de contenir les bavures des forces de l’ordre. Un homme avec une poigne, mais diplomate. Andry Rajoelina n’a pas besoin d’un porte-parole à qui l’on donne l’antenne une fois par mois pour montrer qu’il est toujours là. Il a besoin d’un homme qui assure sur le terrain : un Premier ministre que craignent tous les ministres et qui est capable de faire de la lutte contre la corruption sa priorité, qui a à son actif des résultats palpables dans ce domaine. Le Président de la République a besoin d’un bras droit qui pourra faire de son gouvernement une équipe travaillant côte à côte dans le but de redresser le pays. Andry Rajoelina ne devrait plus travailler tout seul à ce stade de son mandat. Lui comme le pays, ont besoin d’un Premier ministre capable de donner des résultats palpables pour montrer que Madagascar avance.

T.B

Lire aussi