La Gazette de la grande ile

Edito : Pouvoir d’achat minime

Publié le 22 janvier 2021

La population malgache est actuellement en plein désarroi avec l’inflation sans précédent qui règne. Le prix des produits de première nécessité (PPN) connaît une hausse considérable alors que le pouvoir d’achat de tout un chacun est minime pour ne pas dire que tout le monde est à sec. Le pouvoir d’achat des citoyens malgaches était déjà faible bien avant la crise de Covid-19, mais celle-ci a empiré les choses. La crise a affecté la majorité des Malgaches si ce n’est la quasi-totalité. Le pire c’est que le pouvoir d’achat de la population est de plus en plus faible alors que le prix à la consommation monte en flèche. Il n’y a pas que les PPN qui sont à la hausse, il y a aussi le coût de l’énergie et bien d’autres.

Le plus étonnant c’est qu’on parle de normaliser le « kapoaka », un instrument de mesure à la malgache, comme si cela allait changer quelque chose par rapport au prix qui est de plus en plus cher chaque jour. Comme le pouvoir d’achat de tout un chacun se retrouve considérablement réduit, le conseil des ministres a sommé la Jirama de revoir sa nouvelle tarification et de consulter le ministère de tutelle et le gouvernement pour toute décision quant aux tarifs appliqués. Il faut prendre en considération le fait que la population malgache est au plus mal à l’heure actuelle. La majorité des abonnés ne peut supporter la nouvelle tarification que la Jirama a commencé à appliquer ce mois de janvier. Aussi, une prise de mesure s’impose, à savoir la réédition des factures. Personne n’est censé ignorer les difficultés auxquelles ont fait face les Malgaches en raison de la pandémie de Covid-19. De ce fait, le tarif appliqué par ladite société doit correspondre au pouvoir d’achat de la population qui est d’ailleurs plus vulnérable que jamais.

Et oui, la pauvreté a gagné du terrain avec la crise de Covid-19 qui a affecté le pays et ses effets se feront encore sentir pendant un bon bout de temps puisque la crise a anéanti une décennie d’efforts en vue de la lutte contre la pauvreté, une lutte que Madagascar n’a jamais su mener à bien. La preuve, le pays se retrouve parmi les pays les plus pauvres du monde alors que la Grande Ile regorge de richesses naturelles. Effectivement, Madagascar est une île riche, mais avec une population pauvre ou plutôt appauvrie, l’on ne peut l’affirmer.

Jean Riana

Lire aussi