La Gazette de la grande ile

Ravinala Airports : Les faits donnent raison à notre journal (7ème partie)

Publié le 27 janvier 2021

La toute-puissance néocolonialiste de Ravinala Airports a été maintes fois démontrée et dénoncée par notre journal qui défend l’intérêt supérieur de la nation. Aujourd’hui, nous sommes en mesure d’exposer d’autres preuves des abus de Ravinala Airports.

Premièrement, Ravinala Airports fait preuve d’arrogance à l’égard d’Air Madagascar. Ravinala Airports a refusé que la compagnie aérienne nationale possède un lounge (salon VIP) dans le nouveau terminal de l’aéroport d’Ivato. Comme si cette humiliation ne suffisait pas, Ravinala Airports impose sa loi et détourne la Convention de Concession à son avantage. En février 2020, sous prétexte qu’Air Madagascar reste devoir plus de 4 millions d’Euros à Ravinala Airports, celle-ci ne veut pas régler la redevance de concession (due à l’Etat en tant qu’autorité concédante) qui doit pourtant être payée dans les dix jours suivant la fin de chaque semestre. Ce chantage est odieux et cette rétention est abusive.

Deuxièmement, Ravinala Airports aurait pu se contenter de la convention de concession sur les aéroports d’Antananarivo et Nosy Be. Celle-ci a été conclue avec une telle facilité que Ravinala Airports se croit en terrain conquis. Ravinala Airports a eu l’audace de répondre à l’appel d’offres pour la concession des autres aéroports malgaches. Son offre a été rejetée, afin qu’elle ne bénéficie pas d’une situation de monopole, mais sa témérité est agaçante.

Lola R. et Phil de Fer

Lire aussi