La Gazette de la grande ile

Edito : Beaucoup reste à rénover !

Publié le 28 janvier 2021

Qui ne connaît pas la citation célèbre de Nelson Mandela selon laquelle : « L’éducation est l’arme la plus puissante qu’on puisse utiliser pour faire changer le monde. » Et qu’importe si nous n’avons jamais entendu parler de celle-ci, on admet tous que dans les écoles primaires et secondaires, nos enseignants avaient toujours l’habitude de nous dire que le secret de la réussite dépend de l’éducation. Cela dit, il faudrait accepter que quelque part, le développement ou non d’un pays, peut se déduire en se référant au taux d’accès à l’éducation de ses ressortissants. Mais sans vouloir entrer dans les détails, à chacun d’évaluer le cas de notre pays, et de faire une conclusion quant aux raisons pour lesquelles nous demeurons toujours un pays en voie de développement …

Toutefois, il est à rappeler qu’en matière d’éducation à Madagascar, ce ne sont pas les promesses et les projets en vue qui manquent, c’est plutôt la volonté de les mettre en œuvre. Et oui, qui n’a jamais entendu des gouvernants affirmer qu’ils allaient offrir une éducation de qualité aux élèves et étudiants, que l’accès à l’éducation serait facilité pour tout le monde qu’importe leurs situations financières, et que les infrastructures dans les établissements seraient rénovées comme il faut. Mais bon, nous avons également appris que, pour des raisons que nous ignorons jusqu’à aujourd’hui, il leur a toujours été difficile de tenir cette parole et de réaliser tous les projets. Malheureusement, la réputation des écoles primaires, des collèges et des lycées publics malgaches n’a jamais été assez convaincante pour inciter les jeunes à y poursuivre leurs études.

A part cela, nous savons aussi que les tarifs et écolages dans ces établissements ne sont pas à la portée de tous, ce qui explique le taux de chômage très avancé chez nous. Et ne parlons pas de ce qui se passe dans les universités publiques, les grèves incessantes des étudiants revendiquant l’amélioration de la qualité des infrastructures et des équipements pédagogiques en diront plus sur ce point. Bref, le moins que l’on puisse dire, c’est que la qualité de l’éducation est encore très loin d’être assurée à Madagascar, beaucoup reste à rénover et l’on ne sait quand est-ce que tous ces projets y afférents seront enfin réalisés.

Hariantsa R.

Lire aussi