La Gazette de la grande ile

Edito : Rien ne va plus !

Publié le 04 février 2021

La population malgache vit actuellement un véritable calvaire avec l’inflation sans précédent qui règne dans le pays. Par-dessus le marché, il y a les coupures d’eau et d’électricité qui n’en finissent pas sans oublier la pandémie de coronavirus qui sévit toujours. Les citoyens malgaches ne savent plus où donner de la tête avec les problèmes qui s’enchaînent dans leur quotidien et aucun ne semble se résoudre vu que le prix des Produits de Première Nécessité (PPN) grimpe de plus en plus. Heureusement qu’il y a les Vary Tsinjo qui sont disponibles auprès des différents points de vente et nombreux sont ceux qui s’y ruent vu le pouvoir d’achat limité de tout un chacun. On a constaté que le Vary Tsinjo s’écoule assez vite même si on a limité l’achat à 5 kg par ménage et par semaine.

Tout ça pour dire que la majorité de la population malgache a tendance à chercher du riz à prix abordable pour éviter de faire trop de dépenses vu la capacité très limitée de leur portefeuille. Et oui, la majorité des Malgaches sont à court d’argent et se limitent côté consommation. C’est là une question de survie car on doit encore penser au lendemain et faire le panier percé n’est plus permis en ces temps difficiles. Tous les produits qui s’avèrent nécessaires pour le commun des mortels deviennent de plus en plus chers à Madagascar dont le tarif de l’énergie, le coût des PPN… Le peuple malgache rêve d’une vie meilleure, mais au lieu de cela il vit un véritable cauchemar. Il faut dire que la majorité des Malgaches ne vit pas, mais essaie de survivre chacun à leur manière.

Rien ne va plus à Madagascar et il est temps de changer les donnes car la compétence des dirigeants en place laisse à désirer. N’est-il pas temps de passer à un remaniement au lieu de s’obstiner avec des éléments incompétents ? Il est clair qu’avec les éléments actuels, Madagascar n’est pas prêt d’aller loin. Chaque ministre a eu sa chance de montrer ce qu’il valait et les incompétents devraient être dégagés pour laisser la place à d’autres éléments car il est clair que nombreux sont ceux qui ne valent pas un clou.

Jean Riana

Lire aussi