La Gazette de la grande ile

les images dans les mots

Publié le 04 février 2021

La mise en place d’une opposition officielle est inscrite dans notre Constitution. Une opposition qui aura le droit de siéger au poste de vice-président à l’Assemblée nationale. Un poste qui est encore flou parce qu’on ne sait toujours pas qui a le droit de se mettre à cette place. Il faut dire également que l’existence de l’opposition démontre qu’on est vraiment dans un pays qui respecte la Démocratie. Jusqu’à maintenant, on n’a pas encore une opposition officielle, même au niveau des deux chambres du parlement. Si la plateforme Rmdm espérait obtenir ce statut, beaucoup d’opposants ne veulent pas accepter cela et même ces opposants ne trouvent pas vraiment un terrain d’entente.

Les Marc Ravalomanana, Tabera Randriamanantsoa, Pasteur Edouard Tsarahame et consorts se voient être les mieux placés pour bénéficier de tous les avantages des opposants officiels mais le parti Hvm de Rivo Rakotovao a aussi les atouts pour ce statut. L’opposition est en crise parce qu’elle ne trouve pas vraiment sa place dans le pays, ceci parce que ceux qui prétendent être des opposants ne savent pas vraiment se réunir pour le bien du pays mais vraiment pour leur bien à chacun.

Le Hvm ne veut pas vraiment se rapprocher des autres parce qu’il a une idée propre. Le Manda de Lalatiana Ravololomanana a sa façon d’opposer en s’intégrant dans l’équipe municipale de la Capitale. Le MTS de Rolland Ratsiraka s’est également déclaré opposant tout en s’écartant des Ravalomanana et consorts. Le Tamami de Floriot Samiary n’a pas vraiment toute sa force. L’Undd du professeur Zafy Albert, le Monima de Monja Roindefo ainsi que le Mfm de Manandafy ne veulent pas vraiment s’opposer tout en restant loin du parti au régime, ils veulent jouer le jeu des sages.

Si le président Andry Rajoelina laisse les opposants parler et se manifester tranquillement, c’est parce qu’il trouve que l’opposition est nécessaire pour le développement du pays mais il faudra que ce soit vraiment une opposition objective qui ne vise qu’à éclairer la route au régime, pas pour le laisser tomber dans les trous. Si ces opposants ont des bonnes intentions, ils trouveront le consensus entre eux et pourront aussi aider le régime. Le problème c’est que généralement ils opèrent par la haine pour le régime (ou la personne dirigeante), ce qui entraîne une crise au niveau de l’opposition car les visions ne sont pas les mêmes.

Riri

Lire aussi