La Gazette de la grande ile

EDITO : Faut-il toujours attendre des manifestations pour agir ?

Publié le 17 février 2021

Ces derniers temps, nous avons pu remarquer que la situation au sein des universités publiques est devenue de plus en plus critique. Nous avons d’un côté les étudiants qui ne cessent de se plaindre du système actuel, et de l’autre la pandémie qui ne manque pas de faire des victimes. Il est désolant de voir que parmi tous les problèmes qui existent dans ce pays, aucune solution préventive n’a jamais été adoptée lorsqu’il s’agit de résoudre les problèmes relatifs aux études supérieures. Nous en avons marre que les six premiers mois de l’année soient toujours marqués par la grève des étudiants et, corollairement, de la suspension des cours.

Et ce n’est même plus la peine de rappeler l’objet d’une telle grève, car nous savons très bien qu’il est toujours relatif à des questions financières telles que le paiement des bourses d’études, la réduction des droits et frais d’inscription, et bien d’autres encore. Mais bizarrement, quoique les revendications de ces derniers soient toujours les mêmes, cela n’a jamais incité les responsables à prendre des décisions préalables afin d’éviter que ce genre de dégât se produise. Ces derniers qui préfèrent toujours attendre les manifestations pour ensuite réguler la situation par la force.

Notons sur ce point qu’à côté de la grève des étudiants en Médecine qui font déjà la une des actus, voilà que les étudiants de l’Ecole Supérieure Polytechnique d’Antananarivo viennent aussi rejoindre leur camp. Ces derniers ont décidé de manifester soi-disant parce que le paiement du seul premier mois de bourses ne suffit pas à combler leurs besoins universitaires. Hélas, même si les étudiants reviennent toujours avec le même refrain, l’Administration ne s’est jamais préoccupée de leur situation en priorité. Leur seul réflexe est de faire appel aux forces armées à chaque fois que quelque chose ne va pas … Pourtant, il est sûr et certain que l’Etat n’aurait pas agi de la même façon, s’il s’agissait de protéger leurs intérêts et leur image politique …

Hariantsa R.

Lire aussi