La Gazette de la grande ile

Ministère de l’économie et des finances : Remise en état de la Basse Mahavavy lance

Publié le 27 février 2021

La cérémonie de lancement officiel des travaux de remise en état du réseau hydroagricole de la Basse Mahavavy dans le District d’Ambilobe, s’est tenue hier, en présence de NTSAY Christian, premier ministre Chef du gouvernement, Richard RANDRIAMANDRANTO, ministre de l’Economie et des Finances  et ordonnateur national du Fonds Européen de Développement à Madagascar (FED), Fanomezantsoa Lucien RANARIVELO, Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, et BaomiavotseVahinala RAHARINIRINA, ministre de l’Environnement et du Développement Durable. L’Union européenne, quant à elle, était représentée par Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République de Madagascar et de l’Union des Comores. Cet événement marque le démarrage symbolique des travaux de réhabilitation du réseau hydroagricole de la basse Mahavavy, prévus par la Convention de Financement du Programme AFAFI-Nord dont l’objectif principal est de promouvoir un secteur agricole durable, inclusif et performant. Le programme AFAFI-Nord qui vise principalement l’amélioration de la productivité agricole, est mis en œuvre dans les régions DIANA, SAVA et Analanjirofo jusqu’en 2025. L’UE a réservé de façon continue des ressources importantes pour le renforcement de la structure commune de gestion (SCG) et de ses démembrements (30 AUE –associations des usagers et de l’eau, 7 unions d’associations, 3 grands exploitants), en matière de gestion organisationnelle du réseau, y compris les capacités de suivi des activités relatives à la réhabilitation des infrastructures du réseau. La maîtrise d’œuvre est assurée par le MAEP et le MEDD.

D’un montant avoisinant les 3,4 milliards de MGA, les travaux de remise en état du périmètre de la Basse Mahavavy prévus se terminer avant la fin de cette année contribueront à la résolution de problèmes techniques majeurs du réseau principal et à l’amélioration de la disponibilité, de la gestion et du partage de l’eau.

La dégradation de l’environnement pose des défis majeurs sur la rentabilité de ce bassin de production, notamment à cause des volumes importants de sable charriés dans des canaux d’irrigation. Après des mesures palliatives de dessablement dans un programme antérieur, des activités préventives de conservation des sols ont été initiées en amont du bassin versant, dans le cadre du volet agroforesterie du programme AFAFI NORD-AF (fonds UE mis en œuvre et cofinancé par la GIZ) afin de contribuer à la viabilité de ces travaux.

Recueillis par T. B

Lire aussi