La Gazette de la grande ile

Edito : Le CV de Tinoka Roberto…

Publié le 03 mars 2021

S’il y a une personne qui devrait se taire et ne pas se poser en donneur de leçon face à la situation actuelle, Tinoka Roberto est au moins la 2eme personne après sa collègue et amie du gouvernement Lalatiana Rakotondrazafy, si ce n’est la 1ere personne à devoir se taire. Il a oublié comment il a “hurlé” au Panorama et sur la place du 13 mai, car il était hors de question d’attendre la fin de mandat de Rajaonarimampianina. Il a oublié comment il a harangué la foule à venir investir la place du 13 mai quitte à faire sortir les gens de leur lieu de travail. Il a oublié tout ça et peut-être qu’il ne faut pas trop lui en vouloir, car il est loin d’être un “cerveau” dans l’équipe actuelle du gouvernement.

En effet, quand on regarde les CV de ses collègues du gouvernement, le sien est un de ceux à plaindre de par sa légèreté. Tinoka Roberto est une des rares personnes à mettre dans un CV visible sur le site de la Primature l’inscription “candidat indépendant a gagné avec 2880 voix avec PV à l’appui, mais le résultat officiel a été détourné en faveur du TIM”. Le CV sert à mettre en valeur l’envergure intellectuelle d’une personne,  ses expériences professionnelles ou politiques. Dans le cas de Tinoka Roberto,  c’est juste risible de voir cela dans un CV… et encore plus risible de le voir en donneur de leçon par rapport aux manifestations publiques.

Au fond, on ne peut pas lui en vouloir,  sa cour de récréation est limitée et son entourage au ministère ne brille pas, à moins que ce dernier fasse profil bas pour ne pas faire de l’ombre au ministre. Dans la situation actuelle qui s’avère électrique,  c’est une erreur de mettre des gens d’un tel acabit et qui sont loin d’avoir une quelconque assise, aller au devant de la scène.  Exactement comme son amie Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo. Moins on les entend, mieux c’est.

La Rédaction

Lire aussi