La Gazette de la grande ile

Respect rigoureux des gestes barrières : Tout reste relatif !

Publié le 01 avril 2021

Comme nous le savons tous, nous entrons actuellement dans la deuxième vague du Covid-19, une phase dans le cadre duquel les gouvernants ont choisi de ne plus entraîner le pays dans une période de confinement. Ces derniers ont juste indiqué que le contrôle du respect des gestes barrières sera plus strict, que le nombre maximum de personnes dans les rassemblements est fixé à 200, et que les individus sont invités à prendre toutes les précautions nécessaires pour ne pas être victimes de la pandémie. M ais franchement, qui d’entre nous oserait témoigner en toute honnêteté qu’il ou elle respecte littéralement ces mesures ?  Et la question s’adresse aussi bien à l’Administration qu’aux administrés.

En effet, malgré le fait que c’est le Gouvernement qui a le pouvoir d’édicter les règles à respecter face à la crise sanitaire, cela ne signifie nullement que ces règles ne vont pas s’appliquer à ses membres. Au contraire, le gouvernement devrait être le premier à montrer aux citoyens que les normes sont censées s’imposer à tous sans exception. Malheureusement, la situation n’est pas toujours ainsi, et les Malgaches sont habitués à ce que l’Administration trouve toujours un moyen de détourner les textes. Pour illustrer, nous avons remarqué ces dernières semaines que l’Etat n’a pas manqué d’autoriser des activités dont l’effectif des assistants s’est élevé à des milliers, et nous savons tous très bien de quelle activité il s’agissait … Des bourses d’études que l’on octroie dans des conditions pas possibles, des matchs sportifs dont on autorise l’assistance de milliers de spectateurs, des cérémonies dont les invités excèdent les 200 … Nous nous demandons encore si l’on ne devrait pas lever cet effectif si nous sommes incapables de le respecter rigoureusement ! Il en est de même pour les agents de police qui prennent à cœur le contrôle du port de masque par les usagers du transport public, mais qui semblent se désintéresser complètement  des piétons qui, pourtant, devraient aussi être contrôlés. En gros, quand bien même l’Etat voudrait éviter tout retour au confinement en insistant sur le respect des gestes barrières, tout est tellement relatif qu’on ne sait plus comment nous finirons si l’on continue dans cette voie …

Hariantsa R.

Lire aussi