La Gazette de la grande ile

Concours administratifs : Les équivalences des titres facultatives

Publié le 13 avril 2021

Les arrêtés d’équivalence des diplômes délivrés par le ministère de la fonction publique et des lois sociales ne sont plus obligatoires pour les candidats aux concours administratifs en cours actuellement. A savoir que les avis de concours d’entrée dans les grandes écoles ainsi que le recrutement de nouveaux fonctionnaires sont déjà sortis pour cette année 2021. C’est le cas en particulier du recrutement d’élèves magistrats au niveau de l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes pour le recrutement de 80 magistrats de l’ordre judiciaire, administratif et financier. Tous ceux qui veulent participer à ces concours devant impérativement présenter un diplôme reconnu équivalent par un arrêté d’équivalence nominatif, délivré par le ministère du travail, de l’Emploi et des lois sociales. Un arrêté d’équivalence qui concerne en particulier les diplômes délivrés par les universités et instituts de formation supérieurs privés. Mais jusqu’à hier, nombreux sont ceux qui étaient venus se bousculer devant le portail de ce ministère aux 67 hectares pour demander ce fameux document.

La distanciation sociale n’a plus été respectée en raison du nombre élevé de personnes venues sur place. Le ministère n’a pas été en mesure de traiter à temps l’augmentation du nombre de demandes, ce qui était à l’origine du rassemblement aux 67 hectares. Finalement, dans une note portant numéro 057-2021/MTEFPLS/SG du 12 avril 2021 du secrétariat général du ministère du travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois sociales sur la suspension de la délivrance des « Equivalences administratives des titres », la production de ce document ne sera pas une raison de blocage pour ceux qui veulent participer à ces concours administratifs. Cette décision a déjà été prise en concertation avec tous les autres ministères concernés.

 Le ministère a toutefois précisé que ce document doit tout de même être produit par les candidats qui réussiront la première phase d’admissibilité du concours. Ainsi, dans le cadre du concours de recrutement des élèves magistrats, les candidats peuvent encore participer à la phase d’admissibilité du concours bien que n’étant pas en possession de l’arrêté d’équivalence délivré par le ministère de la fonction publique concernant leurs diplômes. Par contre, si le candidat arrive à passer à la phase d’admission, il doit tout de suite régulariser son dossier en produisant ledit arrêté.

Ranaivo

Lire aussi