La Gazette de la grande ile

Sentinelle : Vérité quand tu nous tiens !

Publié le 13 avril 2021

En sachant pertinemment que la réalité varie suivant le contexte dans lequel on se place, il est difficile de confirmer de prime abord l’apologie d’une assertion sur d’autres. En effet, une situation-problème présente  presque toujours plusieurs facettes dans lesquelles on peut appréhender et traiter un sujet. Les traitements des dites facettes que nous appellerons aussi la gestion des interfaces, doivent plus ou moins faire apparaître une solution qualifiée d’idoine à la réalité qui prévaut. Mais la vérité qui en ressort n’est souvent qu’une compromission qui ne satisfait pas toujours pleinement les intéressés, et ils ont raison car le petit espace de doute qui persiste et qui continue à titiller leurs méninges, va faire son chemin en érigeant une idée opposée capable de tenir la route par rapport au consensus d’une unique vérité. D’où la naissance des partis d’opposition.

Alors nous arrivons au concept que la vérité est souvent parcellaire, puisque tout est discutable. En effet un bon avocat peut nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et il peut travestir la vérité en mensonge, et le mensonge en vérité. Justement, l’art dans cette fonction est de manipuler les faits et les mots pour qu’ils suivent la logique d’une direction dans laquelle ce rhéteur de premier ordre veut qu’on le suive. Dans cet exercice, la vérité n’est alors qu’un outil monté de toutes pièces, où son aura a perdu au fil du temps son authenticité. Un proverbe dit bien : « Dans un bon gouvernement, c’est la loi qui parle ; dans un mauvais gouvernement c’est l’homme de loi qui parle ».

La prétention de détenir la vérité n’est que la fantasmagorie de manipulateurs en quête de plateaux d’expressions, où le seul objectif est d’abrutir l’auditoire, en se faisant en passant une notoriété qui mène vers un pouvoir quelconque. La vérité ! Ce mot qu’on a élevé au rang de référence suprême en termes de rectitude sur tous les fronts, est galvaudé désormais par des orateurs, des prédicateurs et des politiciens de tous bords. Cette arme des plus subtiles puisqu’elle influe sur les comportements  humains, possède une bonne résonance qui peut attirer dans ses filets une foule friande de valeur capable de la booster dans ses convictions. Elle se présente alors comme la base de lancement d’idées qui vont servir à étayer un raisonnement destiné à convaincre les sceptiques.

Alors quand on dit « La vraie vérité est… », ce n’est plus un pléonasme, mais une acceptation qu’il existe une autre véracité des faits, qui peut être galvaudée car incomplète ou carrément fausse. En ces temps où la culture du dénigrement de toutes sortes est en plein effervescence, et cela a même atteint les milieux scientifiques, la population se perd dans des conjectures où les rumeurs sont colportés çà et là, et sont devenues notre réalité quotidienne. L’adage « A chacun sa vérité » n’a jamais été aussi vrai qu’aux temps actuels. Il nous faut désormais nous méfier de ces soi-disant porteurs de nouvelles véridiques à tout bout de champ, car on ne sait plus à quel saint se vouer

Max Randriantefy

Lire aussi