La Gazette de la grande ile

Bling bling et deuxième vague

Publié le 14 avril 2021

Une fois de plus, à force de vouloir faire du spectacle,  le couple présidentiel est à côté de la plaque. On peut comprendre que le couple présidentiel aime le spectacle, aime les choses clinquantes, aime que leur vie privée et celle de leurs enfants soient publiques sur leurs pages Facebook, aime les choses qui en jettent… mais dans la gestion de cette deuxième vague encore plus meurtrière du covid,  les mesures prises et à prendre doivent être des mesures qui sont utiles, qui sont fondamentales.

A ce stade de la pandémie où les infrastructures hospitalières aux normes manquent cruellement et que les écoles sont transformées en centres de traitement ; à ce stade de la pandémie où les hôpitaux sont saturés et le personnel de santé débordé au point que le ministre de la santé publique fasse appel aux paramédicaux ; à ce stade de la pandémie où les médicaments anti covid sont introuvables dans les pharmacies,  le “tohan’aina” littéralement appui pour la vie que le couple présidentiel donne aux malades du covid est composé notamment de yaourt et chocolat ! Socolait aurait pu faire don de yaourt pour les malades, on aurait compris même si les malades qui sont sous oxygène, sous respirateur ne savent que faire de six yaourts dans des centres de soin où ils ne peuvent pas conserver cela au frais. Quand c’est le couple présidentiel qui “offre” cela, on se demande très sincèrement si tout cela est bien réfléchi ; on se demande très sincèrement si le couple présidentiel sait dans quel état se trouvent les malades sous formes graves ou même modérées ; on se demande très sincèrement si le temps et l’argent perdus pour faire ce “joli” pack n’auraient pas été plus utiles dans l’investissement dans les médicaments,  oxygène et autres choses plus importantes dans les hôpitaux et les CTC ; on se demande si  la première dame, autrement plus posée, est devenue comme les amazones autour du président et n’a plus eu le réflexe de dire que “le bling bling est déplacé dans la gestion de la pandémie”. Quant au chocolat… Oui c’est fort en magnésium,  oui c’était Pâques, mais est-ce ce qu’il faut quand l’oxygène pour vivre manque ?

La Gazette

Lire aussi