La Gazette de la grande ile

Recrutement : Pas d’emballement du côté des paramédicaux 

Publié le 14 avril 2021

10 000 agents paramédicaux. C’est le chiffre que le syndicat des infirmiers et sages-femmes (SISFM) réclame concernant le recrutement massif des paramédicaux. Cela fait quelques jours que le ministère de la Santé publique a annoncé le recrutement de médecins, paramédicaux et agents d’appui dans le cadre de la riposte contre l’épidémie de coronavirus, mais les derniers chiffres dévoilent qu’à peine 350 paramédicaux ont répondu à l’appel, soit 3 agents sur 100 si l’on se réfère  aux 10 000 sans emploi avancés par le syndicat. « Jusqu’à hier, environ 350 dossiers de candidature de paramédicaux ont été reçus au niveau du ministère », affirme le professeur Dave Patrick Rakotomalala, directeur de cabinet du ministère de la Santé publique, hier dans une vidéo diffusée sur la chaîne nationale TVM.

Les conditions sur le papier sont très attrayantes : un contrat d’un an, salaire à l’échelle des fonctionnaires et prime exceptionnelle Covid-19. Ce qui ne justifie pas la réticence des paramédicaux à l’appel du gouvernement, si ce n’est les fausses promesses déjà faites à leur endroit. Rappelons-le, les paramédicaux devaient bénéficier d’une indemnité de réquisition de 228 jours au cours de la première vague du coronavirus, l’année dernière. Lundi dernier encore, Jerisoa Ralibera, président du SISFM a rappelé ce non-paiement des dus.

Le dépôt des dossiers pour les postes à promouvoir auprès du ministère de la Santé publique continue. A travers la même vidéo, le ministère a fait savoir également le recrutement des agents administratifs : secrétaires et responsables logistiques. La sélection des dossiers a déjà débuté le week-end dernier. « Outre les médecins (y compris les retraités), l’appel s’adresse aussi aux thésards. Concernant les paramédicaux, un entretien aura d’abord lieu avant la signature du contrat afin de justifier de leurs capacités.

A.N.

Lire aussi