La Gazette de la grande ile

Arrêtez d’inaugurer … sauvez les vies !

Publié le 16 avril 2021

Ils ne peuvent pas s’en empêcher. Il ne peut pas s’en empêcher. Des décès du covid tous les jours,  des hôpitaux asphyxiés,  des médicaments en rupture de stock,  des personnels soignants en nombres insuffisants, des internes qui posent un ultimatum pour non paiement de leurs indemnités. Telle est la situation… au point qu’il faille transformer des endroits hors hôpital en centre de traitement du coronavirus, urgence étant. CTC Ivato et Mahamasina ainsi qu’Alarobia qui avaient déjà été utilisés comme tel l’année dernière. Ces infrastructures sont insuffisantes, l’EPP Soamandrakizay est également transformée en CTC si cela peut sauver des vies. Mais malgré l’urgence, il fallait inaugurer! Il fallait faire déplacer du monde. Il fallait applaudir le Président qui marche entre les personnels de santé et cela prend du temps. Quand il s’agit de sauver des vies, chaque seconde compte, chaque minute compte. On a vu les effets du délestage même si cela ne dure pas longtemps, cela compte et cela a des impacts sur la santé des malades. Malgré cette situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays, dans laquelle se trouvent les malades et leurs familles, le Président et sa cour ont encore choisi le bling bling une fois de plus : inaugurer ! On a déjà vu l’EPP de Soamandrakizay qui avait déjà été inaugurée,  passer à la télévision etc. Pourquoi perdre du temps quand l’hécatombe est là ? Pourquoi perdre du temps à faire du m’as tu vu quand les gens meurent ? Pourquoi perdre du temps à des futilités,  inaugurer un CTC et fermer provisoirement une école? Ils ne peuvent pas s’en empêcher.  Même quand les gens crèvent,  malgré le désarroi des gens, il faut d’abord être vu, il faut d’abord inaugurer, il faut d’abord faire le petit show… Quand est ce que tous ces gens comprendront qu’ils ont pour rôle de sauver la population et de préserver la population de cette pandémie qu’ils ont eux même laissée entrer ? Car un “botry” qui ramène un malade du covid variant anglais… les responsables sont les gardes côtes, les autorités étatiques et non les personnes qui sont malades, qui rendent l’âme et dont certains doivent être enterrés à la va-vite loin de leur région d’origine,  là où ils auraient aimé reposer en paix.

La Gazette

Lire aussi