La Gazette de la grande ile

Reprise économique : L’économie verte à ne pas négliger

Publié le 30 avril 2021

Plus le temps passe, Madagascar est de plus en plus affaibli économiquement  et la pandémie de Covid-19 qui s’abat sur le pays n’est pas pour arranger sa situation. En vue de la reprise économique, l’économie verte est à ne pas négliger. D’autant plus que la Grande Ile dispose d’un taux d’endémisme supérieur à 80%  avec 10 000 plantes endémiques. Les experts qui œuvrent dans le domaine de l’économie verte n’ont pas manqué de le spécifier lors du webinaire du Fivmpama Europe qui s’est tenu virtuellement hier sur le thème : les huiles essentielles, une réelle opportunité pour Madagascar.

Madagascar a beau avoir une richesse naturelle incommensurable à sa disposition, le problème est que la population malgache est loin d’en être bénéficiaire. Le contexte sanitaire et économique est favorable pour Madagascar afin que plusieurs dynamiques puissent se construire et ainsi rebattre les cartes dans le secteur des huiles essentielles. Eh oui, les huiles essentielles, les remèdes traditionnels améliorés… ont la cote en ce temps de crise sanitaire qui ne semble pas en finir. Madagascar se doit de saisir toute opportunité qui se présente dans la reprise économique d’autant plus que le pays n’est pas en reste en termes d’économie verte. Le souci c’est que cette économie tend à se perdre avec le temps avec les exploitations à outrance qui s’y opèrent pour ne citer que la production de charbon qui se trouve être un produit très utilisé à Madagascar. Sans parler du feu dévastateur qui fait que plusieurs hectares de nos forêts partent en fumée chaque année.

Afin que l’économie verte puisse jouer un rôle important dans la relance économique de la Grande Ile, on se doit de faire de la protection de l’environnement une priorité, que ce soit contre les feux de brousse, les déforestations et autres. Bien évidemment, cela nécessite de la volonté politique de la part des dirigeants. Il ne faut pas oublier que les richesses naturelles du pays constituent des attraits touristiques non négligeables et on se doit de les conserver à tout prix vu que le tourisme est une des activités économiques les plus importantes pour Madagascar. Certes, le secteur est considérablement handicapé par la pandémie de Covid-19, mais ce n’est pas une raison pour négliger la protection de l’environnement.

En tenant compte de l’espoir suscité par l’économie verte à travers les huiles essentielles, il ne tient qu’à Madagascar de faire avancer les choses et non de toujours compter sur les aides internationales en vue de l’émergence.

Jean Riana

 

Lire aussi