La Gazette de la grande ile

Gouvernance à Madagascar : Le calme du Président, les vociférations de la ministre de la culture et communication et le Premier Ministre aux abonnés absents

Publié le 04 mai 2021

La prestation du Président de la République avec quelques membres du gouvernement face à des journalistes démontre l’état de notre Etat, la gouvernance de notre pays, la gouvernance dans notre pays. Autant on reconnaît qu’il y a eu du changement appréciable dans la communication du chef de l’Etat en commençant par les mesures, en limitant les “j’ai fait ça, ceux d’avant n’ont rien fait” en étant un chef d’Etat qui sait garder son calme, qui apprend la retenue, qui reconnaît ses erreurs ; autant la ministre de la communication a démontré au public qu’elle n’a pas changé entre elle chroniqueuse à la radio et elle en tant que ministre et qu’elle manque totalement de savoir être en répondant à la place du ministre des transports ou même à la place du chef de l’Etat comme si elle ne peut pas s’empêcher de parler ou que les autres ministres et même le chef de l’Etat n’avaient pas la compétence nécessaire pour répondre aux questions. La ministre de la communication n’a toujours pas compris, et peut être même qu’il est trop tard pour elle de faire sienne la citation de Saint François de Sales “le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit” surtout qu’elle est incapable de s’arrêter une fois qu’elle parle.

La prestation du Président de la République était appréciée même si de manière générale la préférence est dans le discours clair et concis avec les mesures des quinze prochains jours  plutôt que ces interviews ou autres gesticulations qui n’en valent vraiment pas la peine.

Là où il y a à redire c’est cette manie de chercher à comparer l’incomparable. Vouloir entre autre comparer ce qui se passe à Madagascar avec ce qui se passe au Brésil et en Inde exige une honnêteté sur les statistiques quant au pourcentage des décès par rapport au nombre de la population. Il y a 1.393.409.000 population en Inde avec 3.680 décès du covid  et 26.000.000 à Madagascar avec 678 décès du covid et surtout, et on ne cessera jamais de le dire, un mort c’est un mort de trop surtout quand il y a eu trop de tergiversations dans les prises de décisions et surtout quand face à une crise sanitaire c’est quelqu’un qui malheureusement pour elle est incapable de communiquer correctement qui communique même quand elle n’a pas à parler. Les téléspectateurs de dimanche se demandent si dans les conseils de ministre les choses se passent ainsi, serait-ce cette dame qui décide en haut lieu et qui gouverne d’autant que ces temps-ci le premier ministre est aux abonnés absents au point de se demander s’il y a encore quelqu’un à Mahazoarivo. Si tel est le cas et vu ce qu’on a vu et entendu, on comprend mieux et encore plus le marasme dans lequel le pays se trouve et particulièrement dans le cadre de cette lutte contre le coronavirus.

La Gazette

Lire aussi