La Gazette de la grande ile

Vols d’Air France : Joel Randriamandranto complice des colons

Publié le 06 mai 2021

Joel Randriamandranto obéit-il à Andry Rajoelina ou à Emmanuel Macron ? Cette question mérite d’être posée lorsqu’on constate qu’Air France continue à exploiter sa ligne commerciale Paris-Antananarivo-Paris. Est-ce que l’ancienne puissance coloniale a la mainmise sur l’espace aérien malgache ? Cette autre question est toute aussi judicieuse lorsqu’on s’aperçoit qu’Air France est autorisée à passer outre la fermeture des frontières ariénnes ordonnée à plusieurs reprises par Andry Rajoelina.

En toute objectivité, il est inutile d’imposer des mesures strictes à la population malgache si la compagnie aérienne française est toujours autorisée à débarquer des passagers potentiellement porteurs des variants du Coronavirus. La situation est amère pour nos concitoyens. L’opinion publique malgache est en droit de savoir si un accord a été conclu entre les autorités malgaches et françaises pour permettre à Air France de déroger aux instructions annoncées publiquementdu Chef de l’Etat malgache.

Est-ce que l’exclusivité de vol dont bénéficie Air France s’explique par la condamnation d’Air Madagascar au paiement des dommages-intérêts exorbitants ? S’agit-il plutôt d’une contrepartie à la non-ouverture du terminal construit par Ravinala Airports ? Les supputations vont bon train. Dans tous les cas, les autorisations de vol délivrées par Joel Randriamandranto à Air France, qui s’est rendu complice des abus néocoloniaux, mettent en péril la vie de nos concitoyens.  Elles constituent aussi un acte de concurrence déloyale à l’égard des autres compagnies aériennes étrangères et portent également atteinte à la crédibilité de la parole du Chef de l’Etat malgache.

Pas une minute, pas une seconde, on ne pourrait imaginer Air Madagascar atterrir en France malgré une interdiction formelle d’Emmanuel Macron. Cette asymétrie flagrante entre les droits exorbitants des français à Madagascar et les droits a minima des malgaches dans l’Hexagone, confirme le néocolonialisme plein d’arrogance de la France.

R. Lola et MN

Lire aussi