La Gazette de la grande ile

Edito : Des agents décédés encore recrutés

Publié le 19 mai 2021

Le recrutement au sein du ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle (Metfp) ne cesse de faire des vagues. Rappel des faits, le résultat de recrutement du Metfp pour le compte de 2020 aurait dû être publié au  mois de janvier, puis retardé pour le mois de février et enfin n’être publié que le lundi 17 mai après l’alerte de la confédération syndicale Sempama (syndicat des enseignants de Madagascar). Il convient de souligner que dans la liste (non signée) des nouveaux fonctionnaires en question, la mention « fait le » est à la date du 2 avril 2021. Mais ce que déplore le plus le Sempama, c’est son contenu : seuls les noms y sont inscrits. « Nous réclamons la publication de la fiche technique des nouveaux fonctionnaires du Metfp. Devraient y être compris leur âge, leur lieu de travail, leur ancienneté, le poste qu’ils occupent (pour les employés à courte durée ou ECD) et la matière enseignée (pour les vacataires) entre autres », insiste Bodo Ranivoarisoa, secrétaire générale du Sempama.

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue hier, le syndicat affirme que des personnes décédées figurent dans la liste des nouveaux fonctionnaires du Metfp. « J’ai assisté personnellement à l’enterrement de l’un entre eux», regrette Bodo Ranivoarisoa. « A la suite de la publication du résultat dudit recrutement, le Sempama a reçu un appel d’un membre qui se plaint d’avoir été refusé après huit (8) ans de service auprès du ministère alors qu’un de ses collègues qui n’est contractuel que depuis deux (2) ans figure dans la liste des nouveaux fonctionnaires du ministère », poursuit Christian Espérant Tomarielson, président de la fédération Sempama, branche d’Antananarivo.

En outre, la confédération syndicale réclame la publication des termes de référence pour le recrutement. « Le secrétaire général du Metfp a expliqué que seuls les postulants ayant rempli les conditions et profil requis seront recrutés. La question qui se pose est donc quelles sont ces conditions établies par le ministère », insiste Bodo Ranivoarisoa. Cette dernière qui affirme qu’outre ces nombreuses irrégularités, des fonctionnaires sont également nouvellement « recrutés » à en croire la liste des nouveaux fonctionnaires publiée par le ministère de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle.

Annie N.

Lire aussi