La Gazette de la grande ile

Etat Malgache : Très mauvaise communication

Publié le 20 mai 2021

Lorsque les gens parlent des deux “communicatrices” non professionnelles autour du Président de la République, on est toujours étonné qu’ils en sachent autant sur Rinah Rakotomanga et Lalatiana Rakotondrazafy. Lorsqu’on découvre qu’en réalité ce que les gens disent,  ils le découvrent sur les posts publics sur facebook des deux femmes, on en vient à se dire qu’elles savent gérer leur temps pour trouver à publier des choses qui a priori relèvent de l’intimité,  de la vie privée.  Lorsque par la suite leurs publications font l’objet de commentaires par ce qu’elles dénomment “facebookers” ou “6% d’imbéciles” on se demande si réellement elles sont des responsables étatiques ou si elles se considèrent comme des “stars” qui aiment s’exposer et étaler leur vie. Étrangement,  si parfois elles se lancent des remarques acerbes,  il est évident que Lalatiana Rakotondrazafy et Rinah Rakotomanga sont en tout point pareilles dans le manque de retenue. Découvrir Rinah Rakotomanga dans la douleur tout en publiant des photos du cimetière pour lequel elle remercie le Président de la République et découvrir Lalatiana Rakotondrazafy prendre la pose hyper maquillée avec au fond des tableaux et un salon, c’est permettre aux gens  -6% ou facebookers – d’entrer dans leur intimité,  une intimité qui n’en est plus car exposée par elles mêmes. Les voir ainsi se donner en spectacle,  car c’est le cas, ou étaler leur vie privée c’est avoir le sentiment qu’on a affaire à des jeunes ados qui se cherchent,  qui  en sont à se montrer, à chercher le regard des autres,  à se battre comme des chiffonnières via les réseaux sociaux. Malheureusement, ces personnes occupent des postes de responsabilité : l’une est directrice de la communication auprès de la présidence de la République et l’autre est ministre de la culture et de la communication, que leurs attitudes quant à leur vie privée, laissent songeur sur le raisonnement qui se tient dans les hautes sphères de l’Etat. Et quand en plus chacune se met à railler ou douter du vaccin que l’Etat lui même a fait venir à Madagascar, on en vient à se demander si elles réalisent qu’au poste qu’elles occupent telle attitude est condamnable. A moins qu’elles sachent déjà que ce qu’elles disent ne pèsent pas grand-chose,  la ministre a quelques malheureux membres de son staff et de son parti politique qui s’égosillent à lui faire du Bravo Madame la Ministre,  quant à la directrice de la communication les gens sont encore dans la suspicion de corruption pour laquelle elle serait impliquée que l’empathie que les gens devraient avoir est balayée par cette surexposition d’un enterrement de proche qu’elle fait. Il est évident qu’en terme de communication,  le Président de la République a besoin de nouvelles têtes dont certaines oeuvrent peut-être déjà en coulisses pour rattraper les erreurs de communication et effacer la mauvaise image que les deux dames donnent en permanence.

La Rédaction

Lire aussi