La Gazette de la grande ile

Population malgache : Prise entre la faim et la Covid-19 !

Publié le 25 mai 2021

La vie de la population malgache est de plus en plus instable avec le temps et sa situation ne risque pas de s’améliorer de sitôt. La pandémie de Covid-19 a affecté la vie des Malgaches en tous points de vue. Madagascar a même enregistré une récession de -4,2% l’année 2020 (rapport Banque mondiale). La majorité de la population malgache est confrontée à un dilemme de taille au quotidien. Sortir pour essayer de gagner sa vie et se confronter au risque de contamination du coronavirus ou rester chez soi et faire face à la faim. La lutte contre la faim gagne haut la main car entre mourir de faim ou du coronavirus, il n’y a pas photo pour la majorité des Malgaches.

La lutte contre la faim est une lutte quotidienne pour la population malgache dont la majorité vit au jour le jour. Autrement dit, elle ne peut pas se permettre d’arrêter son activité ne serait-ce qu’un jour. Les dirigeants en sont conscients, c’est pour cela qu’ils n’ont pas osé prendre des mesures comme celles de la première vague où le pays était entré en confinement total avec quelques cas confirmés. Le danger est bien plus élevé lors de la deuxième vague avec le variant d’Afrique du Sud à la clé, mais c’est seulement durant le week-end qu’il y a confinement total. La gestion de la pandémie est assez particulière à Madagascar, mais comme l’Etat manque cruellement de moyen, il n’a guère le choix que de laisser la population travailler. Sinon, il devra penser à octroyer des aides sociales comme ce fut le cas durant la première vague.

La faim affecte beaucoup plus la population malgache que le coronavirus. La preuve, plus d’un million de personnes sont touchées par la famine dans le sud de Madagascar. Amnesty International a d’ailleurs lancé une alerte face à cela en déclarant que les donateurs, les Etats étrangers et les responsables régionaux doivent renforcer l’aide humanitaire pour éviter une crise des droits humains. Il faut noter que la population du Sud est confrontée au problème de la famine assez souvent. Tout ça pour dire que les aides humanitaires ne sont que des solutions de passage. Tout comme les aides sociales octroyées par l’Etat grâce aux aides internationales durant la première vague de coronavirus à Madagascar.

Le combat contre la faim est une lutte de longue haleine à Madagascar et le dirigeant qui réussira à faire en sorte d’éliminer ce fléau ou du moins l’atténuer passera aux yeux du peuple comme un héros. Ce n’est certainement pas le Président de la République, Andry Rajoelina qui va réussir cet exploit. Sa spécialité c’est de baratiner la population avec des promesses à deux balles qu’il n’a même pas l’intention de tenir.

Jean Riana

 

Lire aussi