La Gazette de la grande ile

Filière vanille à Madagascar : Les acheteurs se fixent sur le prix de référence non officiel !

Publié le 28 mai 2021

Les producteurs sont dans le désarroi du fait que les acheteurs ne proposent pas de prix dépassant les 75 000 ariary pour la vanille verte. Ces derniers avancent comme argument la circulaire publiée le 14 mai dernier, stipulant les prix de référence pour la vanille à Madagascar au titre de la campagne 2021-2022. Il s’agit d’une circulaire signée par les deux ministères concernés, à savoir le ministère de l’économie et des finances et celui de l’industrie, du commerce et de l’artisanat.

La circulaire en question a créé une certaine psychose au sein des acteurs de la filière. Raison pour laquelle, les ministères concernés se sont rétractés en spécifiant qu’il s’agit d’un document de travail interne qui devrait servir de base aux discussions techniques. Autrement dit, la circulaire en question n’a rien d’officiel, pourtant les acheteurs n’ont pas négligé son existence, ce qui n’arrange pas la situation des producteurs qui doivent se résigner à vendre leur produit à bas prix. Il faut dire que les acheteurs ne proposent pas plus de 75 000 ariary pour la vanille verte vu que dans la circulaire supposée non officielle il est inscrit que le prix minimum sur le marché local pour la vanille préparée et stabilisée est de 75 000 ariary/kg.

Il est normal que les acheteurs ne proposent pas plus de 75 000 ariary/kg pour la vanille verte puisque si l’on s’en tient au prix de référence dans la circulaire, on peut se procurer un kilogramme de vanille préparée et stabilisée à ce prix. Les producteurs déplorent le fait que le prix de la vanille ne cesse de chuter depuis l’instauration du prix plancher.  Leur souffrance n’est pas pour émouvoir le régime vu le manque de sérieux dans le mode de gouvernance sinon les brouillons ne circuleront pas assez tôt dans les réseaux sociaux ou pire faire l’objet de communication.

Les dirigeants devraient mettre un peu plus de sérieux et tenir compte des avis des opérateurs qui œuvrent dans la filière et non prendre des décisions à l’aveuglette et créer des psychoses qui impactent sur le prix. Il ne faut pas oublier que la filière vanille fournit 7% du PIB (Produit Intérieur Brut) de Madagascar et qu’en moyenne 20% des recettes en devises proviennent de la filière vu que la vanille se trouve être un produit phare de l’économie malgache.

Jean Riana

Lire aussi