La Gazette de la grande ile

Lutte antiacridienne : Seuls huit pourcent de la surface cultivable traités !

Publié le 17 juin 2021

Le ministère de l’élevage, de l’agriculture et de la pêche a communiqué hier le taux de la superficie qui a été aspergée de produit anti acridien dans la partie sud de Madagascar. Des opérations d’épandages réalisées dans la région Anosy et Androy depuis le 9 juin dernier. Au total, une surface de 10.000 hectares a été aspergée d’après le communiqué du ministère.

Les opérations ont été menées par l’IFVM (Ivontoerana Famongorana ny Valala eto Madagasikara) au niveau du ministère de l’Elevage, de l’agriculture et de la pêche. Le ministère se vante d’avoir réussi à traiter une étendue de 400 hectares en une heure de traitement anti acridien et d’avoir utilisé plus de 10.000 litres de produits durant l’opération. Outre la campagne d’épandages, des opérations au sol ont aussi été menées, une mesure qui a été entamée au départ de la commune de Beara. Trois hélicoptères de l’armée ont été mobilisés pour procéder à ces opérations.

Mais comparée à la superficie cultivable à Madagascar qui s’élève à 8 millions d’hectares, cette superficie de 10.000 hectares traités demeure tout de même minime et insuffisante. En effet, les 10.000 hectares ne représentent même pas huit pourcent de la surface cultivable dans la Grande Ile. Les risques de prolifération des criquets sont donc omniprésents pour le moment. Les acridiens constituent pourtant un risque important pour l’agriculture et l’élevage dans le pays. Pour la partie sud de  Madagascar, du fait de la multiplication des cas d’évasion acridienne dans certaines zones, la population a décidé de se nourrir de ces  insectes pour faire face au Kere (famine).

Ranaivo

 

Lire aussi