La Gazette de la grande ile

Approche des fêtes : Flambée des prix !

Publié le 24 juin 2021

Les prix des produits de première nécessité (PPN) ne cessent d’augmenter au niveau des marchés, face à la crise sanitaire. Malgré la période de récolte, le prix du riz n’a pas connu de réduction. Le kilo du riz atteint actuellement les 4 000 ariary au niveau des marchés d’Antananarivo. Le litre d’huile alimentaire atteint les 10 000 ariary. Le coût des produits importés, des taxes et impôts qu’impose l’État aux importateurs et englobant 90 % des produits en ventes sur le territoire malgache, explique cette augmentation. Les importateurs sont alors obligés de combler ce manque en augmentant leurs prix. On peut estimer que les hausses sont inévitables !

Comme à l’accoutumée, l’approche des festivités est une occasion pour les commerçants de procéder à une augmentation du prix de leurs marchandises. Le prix des œufs est actuellement à 700 ariary la pièce. D’après un commerçant d’œufs au marché d’Antohomadinika, « la hausse est due à l’augmentation des demandes durant la période des fêtes ». Les commandes des pâtissiers sont en hausse durant les festivités. Mais la plupart des ménages achètent aussi des œufs, pour la célébration des fêtes. Le prix des PPN augmente, ce qui n’est pas le cas du pouvoir d’achat des Malagasy. Ces derniers ont de plus en plus de mal à survivre. Face à l’inflation, la population malgache n’arrive plus à couvrir pleinement leurs besoins quotidiens tels que la nourriture, les soins, l’éducation des enfants, etc. Les plus vulnérables sont obligés de se restreindre à tous les niveaux avec l’inflation sans précédent qui règne dans le pays. « Si on mange trois fois par jour, devant la spéculation actuelle, on n’arrive à manger que deux fois par jour», déplore un père de famille vulnérable.

Nandrianina A

Lire aussi