La Gazette de la grande ile

61ème Anniversaire de l’indépendance : Le stade Barea n’accueillera que la moitié de sa capacité !

Publié le 24 juin 2021

La célébration du 61ème indépendance de Madagascar s’effectuera au Stade Barea à Mahamasina à la date du 26 juin durant l’après-midi ce qui est une grande première à Madagascar. Comme à l’accoutumée, on aura droit au traditionnel défilé militaire. Ladite parade verra la participation d’environ 3 300 forces de l’ordre. 20 000 personnes sont attendues dans le stade à cette occasion ce qui ne représente que la moitié de sa capacité totale. Il ne faut pas oublier qu’on est encore en plein état d’urgence sanitaire. Pour éviter les bousculades qu’on voit chaque année, le stade sera ouvert à 9 heures du matin jusqu’à ce que la mise en place soit terminée c’est-à-dire avant 15 heures. Comme la cérémonie ne va débuter que dans l’après-midi, il est clair que cela va s’étaler jusqu’à la tombée de la nuit voire dans la soirée et question sécurité, on ne peut pas dire que cela soit idéal.

Les voleurs et les pickpockets verront en cette célébration une occasion rêvée pour opérer. C’est même la première fois en 61 ans d’indépendance qu’on verra la célébration s’effectuer en après-midi. Déjà que la clarté du jour n’empêche pas les voleurs et autres de détrousser et dérober le bien d’autrui. La tenue de la célébration du 61ème anniversaire de l’indépendance de cette année constitue une véritable aubaine pour les voleurs. A cet effet, les forces de l’ordre devront faire le maximum pour assurer la sécurité du public vu que les risques sont assez élevés. Le comité d’organisation de la célébration a d’ailleurs spécifié lors d’une conférence qui s’est tenue au Stade Barea de Mahamasina hier que les forces de l’ordre seront à pied d’œuvre pour assurer la sécurité du public non seulement aux environs du stade, mais également à tous les niveaux. Autrement dit, on verra des forces de l’ordre faire des rondes un peu partout dans la ville. Seulement, ce n’est pas cela qui va empêcher les malfrats de faire comme à leur habitude surtout que la tenue de la célébration joue en leur faveur.

Le comité d’organisation a assuré que la célébration de cette année sera mémorable à tous points de vue. Ce sera donc une occasion pour le peuple d’oublier les tracas du quotidien qui se trouve être une lutte sans fin. On est en pleine période de fête, mais le problème est que la majorité de la population n’a pas de quoi festoyer. Déjà qu’un grand nombre des citoyens malgaches ont du mal à trouver de quoi se nourrir au quotidien. Sans parler de la population du Sud de Madagascar qui est contrainte de manger des déchets de cordonnier pour combattre la faim et survivre. Tout ça pour dire qu’on est à plus de 60 ans d’indépendance et tout ce qu’on constate c’est que la pauvreté du pays est de plus en plus flagrante qu’il n’y a aucune fierté à faire la fête. Par ailleurs, bon nombre d’individus ne hissent même pas le drapeau national.

Jean Riana

Lire aussi