La Gazette de la grande ile

Banque française : Scandales de la Société Générale (10ème partie)

Publié le 25 juin 2021

Pour assurer sa reconquête néocoloniale du continent noir, la France manipule et corrompt volontiers des personnalités de la sphère politique, du monde des affaires, de la société civile et des médias africains. Ces marionnettes font office de correspondants. Parallèlement, la France emploie des informateurs à plein temps (appelés aussi agents traitants) dans ses ambassades et consulats en Afrique. Tout ce beau monde sert les intérêts de l’Etat français et des multinationales du CAC 40. Parmi celles-ci, il faut citer la Société Générale. Le présent article est le dixième d’une longue série de chapitres consacrés à cette banque française qui, au-delà de sa façade bourgeoise, accumule les scandales et les condamnations.

La Société Générale est certes une grande banque internationale mais ce statut ne la met pas à l’abri de fautes professionnelles, comme le démontre son procès contre la Société Minière Georges Montagnat (SMGM). La SMGM est spécialisée dans l’extraction et l’exportation de minerai de nickel. Elle est cliente de la banque française. En 2005, la SMGM conclut avec la Société Générale plusieurs opérations de couverture visant à limiter l’exposition de la société minière à tout risque en cas de baisse du cours du nickel. Après avoir subi une lourde perte, la SMGM résilie le contrat la liant à la Société Générale. Chacune des parties une action judiciaire. Au final, la SGMG obtient gain de cause définitivement en 2019. La Société Générale est déclarée responsable d’un manquement à son devoir d’information et de conseil à l’égard de la SMGM et elle est condamnée à lui payer 10 millions d’euros. Le devoir d’information et de conseil est une des premières obligations des banques. Les clients non satisfaits des services de la filiale malgache de la Société Générale pourront toujours se référer à ce précédent, surtout que la nouvelle loi bancaire protège un peu plus les consommateurs.

PN

Lire aussi