La Gazette de la grande ile

Affaire Gaëlle Borgia : RSF dénonce une cabale

Publié le 02 juillet 2021

L’affaire Gaëlle Borgia, correspondante de France 24, de TV5 Monde et de l’AFP à Madagascar a pris une ampleur disproportionnée. Après le soutien public de ses pairs correspondants, « Reporters sans frontières » (RSF) est aussi monté au créneau. Dans un communiqué publié hier, l’ONG a pris la défense de la journaliste.  « Nous dénonçons avec la plus grande fermeté les tentatives grossières et mensongères de discréditer le travail de cette journaliste, en utilisant des victimes du changement climatique et l’antenne de la télévision nationale pour propager de fausses informations et s’en prendre à elle », déclare le responsable du bureau Afrique de RSF, Arnaud Froger. Avant d’ajouter dans un communiqué que RSF a mené une enquête indépendante à ce sujet. Rappel des faits, responsables étatiques, la chaîne nationale TVM, le directeur par intérim de cette dernière ainsi qu’une armée de détracteurs utilisant des comptes fake sur Facebook se sont acharnés contre Gaëlle Borgia suite à une vidéo qu’elle a postée sur sa page Facebook. Mais elle a pris le dessus avec une autre vidéo des mêmes personnes affirmant avoir été menacées pour la discréditer devant la caméra de TVM. Gaëlle a même pris le plaisir de se moquer. « Des réfugiés climatiques mangent les ordures des cordonniers ayant servi à faire des chaussures, oui. Pour étouffer la réalité, ils menacent ces mêmes réfugiés pour qu’ils témoignent contre moi dans un reportage. Alors là que dire. Du grand art ! La classe, la finesse et le courage réunis en un chef-d’œuvre de journalisme. Franchement, je m’incline. Vraiment vous êtes trop forts ! Le Prix Malina (prix du journalisme d’investigation lancé par Transparency International-Initiative Madagascar) s’il vous plaît pour TVM ! Je sais que vous m’aimez pas trop mais s’il vous ne plait respectez-moi un peu, donnez-moi des ennemis de mon niveau », a-t-elle écrit sur sa page Facebook le 27 juin. Après quoi le gouvernement malgache s’est ridiculisé en demandant une excuse publique de sa part. Il convient de rappeler que Gaëlle Borgia  (Malgacho-française) a reçu le prix Pulitzer l’année dernière pour son travail publié dans le New York Times sur l’ingérence russe lors de la présidentielle malgache en 2018. Un détail que RSF n’a pas manqué de noter en mettant l’accent sur « la probité, le sérieux et le professionnalisme » de notre compatriote.

A.N.

Lire aussi